Urbanéo, passer du mobilier à la mobilité durable

  • 2021-03-11 10:28:22
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 1 067

Urbanéo se positionne comme un acteur de la mobilité durable plutôt qu’un simple fournisseur de biens en travaillant la partie servicielle de son offre.

  • Porteur principal : Urbanéo
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • 10bis, chemin des Eclapons 69390 Vourles
  • Date de début : janvier 2020

Urbanéo est une entreprise qui éco-conçoit du mobilier urbain en lien avec les services de mobilité des collectivités (poteaux d’arrêt, abribus). Urbanéo a voulu se positionner comme un acteur de la mobilité durable plutôt qu’un simple fournisseur de biens en travaillant la partie servicielle de son offre. L’entreprise a rapidement imaginé un modèle d’économie de la fonctionnalité autour de la mise à disposition, en restant propriétaire du mobilier et en fournissant les services annexes :

  • Affichage,
  • Maintenance, Pose,
  • Confort de l’usager parce que le mobilier est bien entretenu,
  • Sécurité via la maintenance,
  • Accessibilité via la lisibilité des infos sur la mobilité pour les usagers…

Cette offre, peu réalisable pour les collectivités du fait du passage d’une logique d’investissement à des frais de fonctionnement, a été adaptée afin de prescrire une solution globale dans laquelle les structures peuvent acheter le mobilier éco-conçus. L’association de ces deux concepts permets une rationalisation des coûts et s’avère plus économique sur la durée.

 

Bénéfices qualitatifs

  • Une meilleure maitrise des budgets alloués au parc de mobiliers urbains sur le moyen et le long terme grâce à une prise en compte des coûts globaux, induits par le modèle de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC).
  • La gestion de l’intégralité du service autour du mobilier urbain est un avantage pour les collectivités car cette externalisation leur permet de faire des économies de fonctionnement. Effectivement, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération implique qu’Urbanéo reste propriétaire du mobilier. Les collectivités souscrivent donc un abonnement à Urbanéo afin que l’entreprise se charge d’entretenir le mobilier, de le réparer et de l’inscrire dans un système de gestion englobant des mobilités en coopération avec les services transports de la collectivité.
  • Une prise en compte de tous les usages dans la maitrise des coûts grâce à un savoir-faire de la conception à l’exploitation de mobiliers urbains des lignes de transport public. Urbanéo anticipe les difficultés d’usage et les dégradations de mobilier afin d’économiser des coûts inutiles pour la collectivité comme la nécessité de désinstaller et de remplacer du mobilier dégradé.
  • Une diminution de l’impact environnemental de l’activité d’Urbanéo par l’éco-conception des mobiliers et l’offre EFC. L’entreprise pense son mobilier dans la durée afin d’éviter la nécessité d’exploiter davantage de matières premières et de dépenser de l’énergie à produire du nouveau matériel plutôt que d’entretenir un matériel existant et efficient.
  • Développement de l’emploi local et encouragement de la filière française à dupliquer la démarche d’éco-conception en privilégiant le tissu économique local et français.

Bénéfices quantitatifs

Sur le plan économique : Le développement d’URBANEO se fait en grande partie sur cette prestation servicielle, cela correspond à une progression d’environ 50% du chiffre d’affaire sur 5 ans.

La démarche a été enclenchée en 2013, et les résultats et bénéfices sont apparus dans l’année 2018.

Sur le plan environnemental : quelques exemples : un gain d’une centaine de vitres par an sur le Val d’Oise (95), également 40 abris et 100 poteaux reconditionnés sur le secteur de Libourne (33). La même démarche de réutilisation du mobilier existant a été proposée à la région AuRA dans le cadre d’un appel d’offre en cours sur les poteaux d’arrêt.

Sur le plan sociétal, en exemple, le parc de mobilier mieux entretenu a généré une baisse des réclamations auprès des services transports du Val d’Oise

 

  • 6,5 millions de chiffre d’affaires en 2021
  • 72 ETP au niveau national
  • 6 agences Urbanéo
  • 2 succursales
  • Environ 200 abris bus CIRRUS implantés sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes.

Etapes de l'initiative

Marché du Val d’Oise remporté en 2014 et renouvelé en 2018 : Un des exemples les plus poussés des marchés remportés par Urbanéo se situe hors-région. Dans le Val d’Oise, la prestation d’Urbanéo est payée au forfait, quel que soit le nombre de vitres cassées ce qui oblige à faire de la maintenance préventive et à être en mesure de limiter la casse et la quantité de matière utilisée. L’entreprise met en place un processus d’amélioration continue et une véritable relation de coopération avec le département en leur proposant des nouvelles solutions au fur et à mesure.

Sur la région AURA, Urbanéo est parti d’un marché traditionnel de fourniture d’abris, de pose et de maintenance, qu’ils essaient d’élargir depuis août 2020. A l’origine, ce n’est pas une démarche pure d’économie de la fonctionnalité mais l’acheteur y était très sensible et l’idée est de proposer derrière la panoplie de services pour que les clients adhèrent au modèle. Urbanéo a aussi réalisé une partie de l’affichage (institutionnel, en termes d’information sur la mobilité…) dans la région en novembre/décembre.

2021 : développement de la pose des abris.

2022 : objectif de mettre en place la maintenance et la rénovation du mobilier déjà existant

D’autres projets sont à l’étude, comme le développement de solutions avec les offreurs de covoiturage pour inventer l’accueil des usagers de nouveaux modes de déplacement et compléter l’offre traditionnelle de mobilier urbain. Ecov à Grenoble et Karos.

Urbanéo est volontaire pour accompagner une collectivité qui souhaiterait faire une expérimentation et co-construire une offre EFC.

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs de frein :

Le modèle initial d’EFC a dû être adapté parce que les collectivités n’étaient pas forcément intéressées par la mise à disposition du mobilier à cause du système de récupération partielle de la TVA mis en place par l’Etat favorisant l’investissement plutôt que les frais de fonctionnement. En termes de marché, la prestation globale compte comme du budget de fonctionnement, ce qui ne rencontre pas les objectifs des collectivités qui sont amenées à scinder l’acquisition du mobilier des prestations. Bien souvent le critère principal est le prix, ce qui a amené les concurrents à proposer des mobiliers moins chers et moins durables. Au contraire, l’approche d’Urbanéo en coût global comprend le coût d’acquisition, d’entretien et de maintenance.

L’intervention auprès d’acheteurs publics prend du temps. Ces problématiques commencent à avoir de l’écho, les acheteurs cherchent à faire des achats plus intelligents et pas seulement basés sur le critère du prix. Mais il y a souvent un écart entre les ambitions politiques de développement durable et le terrain, où les achats doivent aussi tenir compte des restrictions budgétaires et des objectifs économiques.

Aujourd’hui Urbanéo propose une alternative en expliquant le bien-fondé de la solution mais il faut du temps pour faire évoluer les critères des marchés publics vers une solution globale. Des cadres existent pour co-construire des solutions alternatives, mais le dialogue compétitif est peu utilisé car c’est une procédure plus lourde et complexe : les acheteurs publics ont peur des contentieux et des recours juridiques des acteurs économiques non retenus. De la même manière des critères environnementaux ou d’économie de la fonctionnalité trop ambitieux peuvent limiter le nombre de réponses.

Facteurs d’accélération :

L’adaptation du concept d’EFC a permis de prendre un tournant autour de la stratégie servicielle et de toucher un certain nombre de clients engagés pour la réduction de leurs externalités environnementales. Gérer l’intégralité du service autour du mobilier urbain en lien avec les collectivités est aussi un avantage : la logique d’externalisation de la gestion complète du mobilier urbain les intéresse en raison du manque de moyens humains que certaines collectivités rencontrent.

En interne à la Région, l’affichage, la fourniture et la pose des abris dépendent d’interlocuteurs différents, ce qui nécessite du temps pour caler les dispositifs de coopération. Depuis la loi NOTRE, la Région a hérité de cette nouvelle compétence et cela nécessite un temps d’adaptation. Mais la Région est très réceptive par rapport à l’économie de la fonctionnalité, ce qui permet d’envisager un développement de la coopération ambitieux.

Domaines d’activités

  • Mobilité
  • Services
  • Transport

Ressources

  • Matériaux
  • Verre
  • Plastique
  • Ressources immatérielles

Partenaires

  • Cabinet Atémis
  • https://www.atemis-lir.fr/


  • ADEME

  • Club Noé

Moyens techniques

Modèle économique 

  • L’initiative a été activée par une solution d’autofinancement.
  • La démarche EFC a débuté en 2013. Les résultats et bénéfices sont apparus en 2018. Le passage d’une offre traditionnelle produits et services vers une offre EFC était peu adaptée aux collectivités. Urbanéo a donc œuvré pour prescrire une solution globale dans laquelle les structures peuvent acheter ou louer un mobilier éco-conçu. L’association de ces deux concepts permet une rationalisation des coûts et s’avère plus économique sur la durée.
  • Le développement Urbanéo se fait en grande partie sur la prestation servicielle qui correspond à une progression d’environ 50% du chiffre d’affaires sur 5 ans.

Dispositifs, outils ou méthodologies

  • Formation du bureau d’étude à l’éco-conception
  • Mise en place de logiciel d’optimisation de tournées
  • Revalorisation et tri des mobiliers et des déchets

Genèse 

Thierry Delcourt a repris en 2002 l’entreprise Nord Technique, spécialisée dans la maintenance du mobilier urbain non publicitaire. L’entreprise vendait des pièces de maintenance pour mobilier urbain et proposait des services. En 2007-2008, l’entreprise renommée Urbanéo a lancé son premier mobilier éco-conçu. La qualité de concepteur/assembleur de l’entreprise lui permet d’influer sur toutes les étapes de la chaine de production et de consommation. En 2014, Urbanéo a remporté le marché du Val d’Oise qui est renouvelé en 2018, c’est un des exemples les plus poussés des marchés Urbanéo. La prestation est payée au forfait, nécessitant d’effectuer une maintenance préventive afin d’être en mesure de limiter la quantité de matière utilisée. L’entreprise a mis en place un processus d’amélioration continue et une véritable relation de coopération avec le département en proposant régulièrement de nouvelles solutions. Pour la partie servicielle, la proximité géographique est essentielle, l’entreprise a donc progressivement créé plusieurs antennes en France.

Moyens humains

60 ETP

Financement

Auto-financement
 Accompagnement
 Aménagement territorial
 Eco-conception
 Expérimentation
 Modèles économiques
 Sensibilisation
 Territoire
 mobilité
 mobilier
 éco-conception
 durabilité
 efc
 économie de la fonctionnalité

Modérateur

  • Nicolas Frango

    Animateur club CLEF & chargé de missions CIRIDD

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Aménagement territorial
     Eco-conception
     Expérimentation
     Modèles économiques
     Sensibilisation
     Territoire
     mobilité
     mobilier
     éco-conception
     durabilité
     efc
     économie de la fonctionnalité