L’économie circulaire en Auvergne-Rhône-Alpes, une opportunité pour les entreprises et les territoires.

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes constitue un lieu de passage et d’échanges du fait de sa situation géostratégique, avec la particularité de compter 80 % de son territoire en zone de montagne ainsi que 10 parcs naturels régionaux et 2 parcs nationaux ainsi que 3 des plus grands lacs français.

Le tissu régional bénéficie d’investissements importants à la fois dans des secteurs d’avenir (chimie verte, biologie et santé, énergies renouvelables...) et dans des secteurs traditionnels qui innovent (automobile, textile, mécanique, bâtiments, industries agro-alimentaires, etc.). Elle comporte en outre 13 pôles de compétitivité soutenus par la Région dont 8 dont le siège est situé en Auvergne-Rhône-Alpes.

La Région représente 15 % de l’emploi industriel français, elle est la 2e région française en termes de PIB (soit 250 milliards d'euros) et compte plus de 8 037 000 habitants en 2019. Elle est par sa taille, son nombre d’habitants et sa richesse une région à dimension européenne. En effet, elle est plus peuplée que 13 pays de l’Union et se place 4e région en termes de PIB. Par ailleurs, elle représente plus de 13% des exportations françaises.

 

Ses activités de production et de consommation et plus généralement les modes de vie faisant pression sur le patrimoine naturel et l'environnement, l'enjeu de la maîtrise des ressources et de la biodiversité est majeur. 

Pour l’illustrer 

  • En 2013, un peu moins de 12.9 milliards de m3 d’eau ont été prélevés pour répondre aux différents besoins de la région (usage domestique, agriculture, industrie, énergie).
  • En moyenne depuis 2005 la consommation d’énergie finale représente 19 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en Auvergne-Rhône-Alpes. En 2017, la consommation d'énergie finale était de 18,5 Mtep.
  • Les énergies fossiles représentent encore 65 % des énergies consommées.
  • Pression sur les ressources géologiques.
  • Pression foncière, lié à l’aménagement et à la requalification, aux infrastructures et aux transports, et aux constructions.

 

Nous faisons le constat que de nombreuses initiatives autour de l’économie circulaire en Auvergne-Rhône-Alpes sont déjà engagées par les entreprises, les collectivités et le tissu associatif : éco-conception, écologie industrielle et territoriale, allongement de la durée d’usage (réemploi, réparation, réutilisation), recyclage, approvisionnement durable, structuration de filières, relocalisation d’activités...

La démonstration est faite que de nouvelles valeurs apparaissent ou se déplacent au profit du local. Il est temps maintenant de réunir les expériences et les compétences pour donner une visibilité à ces actions et pour engager une dynamique de projets.

C’est l’ambition d’ECLAIRA, résolument au service des acteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour une économie circulaire.

Sources :