VRAC SAINT-ETIENNE, FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DE GROUPEMENTS D'ACHATS DE PRODUITS DE QUALITÉ DANS LES QUARTIERS POPULAIRES

  • 2022-02-07 17:17:02
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 406

L'alimentation durable accessible dans les quartiers populaires

  • Porteur principal : VRAC
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Beaubrun Tarentaize, 42 000 Saint-Etienne
  • Date de début : janvier 2021

L'association VRAC (Vers un Réseau d’Achat en Commun) Saint Etienne développe des groupements d’achats de produits d'alimentation et d'hygiène (biologiques, en circuit-court, locaux et équitables) dans les quartiers populaires. A travers son travail avec la ville de Saint-Etienne, il représente une démarche de coopération exemplaire autour de l'achat groupé dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville pour favoriser l'approvisionnement durable et la consommation responsable via les circuits courts.

 

 

Bénéfices qualitatifs

Ses objectifs :

  • Proposer des produits sains et bons à prix juste : ils sont vendus à prix coûtant, sans marge.
  • Agir contre la précarité alimentaire, les inégalités sociales et territoriales de santé et de consommation.
  • Valoriser les habitants et leur quartier : construire et faire vivre ces groupements avec eux et les acteurs de terrain (centres sociaux, bailleurs sociaux, amicales laïques, associations d'éducation populaires etc.).
  • Placer les habitant.e.s au coeur et acteurs du projet, choissant ensemble les produits du catalogue, participant à l'organisation des épiceries mensuelles et d'animations (concours de cuisine, ateliers, repas partagés...) : l'alimentation rassemble et renforce les liens sociaux et intergénérationnels.
  • Lever les freins financiers, géographiques, socio-culturels, psychologiques et affectifs pour répondre à la demande de nombreux habitants, en priorité aux classes populaires ayant des petits revenus, d'accéder à une alimentation saine et durable, aujourd'hui encore inaccessible pour une grande partie de la population.

Etapes de l'initiative

L'histoire du projet


Le projet stéphanois a émergé à Beaubrun-Tarentaize, quartier populaire qui compte 43% de ses habitant.e.s vivant sous le seuil de pauvreté. Les structures sociales de quartier ont constaté une demande croissante d’habitant.e.s de pouvoir avoir accès à des produits de qualité. Malgré l’existence de projets et de possibilités d'alimentation durable, les familles moins aisées y participent peu en raison de différents freins (prix élevés, éloignement géographique et mobilité difficile, fonctionnement contraignant, représentations, sentiment d'exclusion).
Partageant ces constats, un collectif rassemblant des associations et des habitants s’est construit (Amicale Laïque de Beaubrun, Association Terrain d’Entente, Centre Social du Babet, Agence Solidarité Logement), ralliant aussi des structures de l'alimentation locale (de la Ferme au Quartier, supermarché coopératif La Fourmilière, l’AMAP de Beaubrun).

Après avoir rencontré le réseau VRAC, a émergé le projet VRAC de Saint-Etienne au printemps 2020 qui
s'est structuré en association en novembre 2020.
VRAC Saint Etienne a ouvert son premier groupement d'achat dans le quartier de Beaubrun-Tarentaize en septembre 2021 suite à un travail de terrain de rencontre, d'échanges avec les personnes, d'animations, d'aller-vers pour faire connaitre le projet aux habitant.e.s et de co-construction partenariale avec les structures du quartier qui accueillent et soutiennent le groupement.


Le deuxième groupement ouvre en janvier 2022 dans le quartier de la Cotonne-Montferré.

Domaines d’activités

  • Alimentation
  • Santé
  • Services

Partenaires

  • Ville de Saint-Etienne

  • La Fourmilière

  • De la ferme au quartier

  • AMAP de Beaubrun

  • Centre social du Babet

  • Terrain d'Entente

  • Amicale Laïque de Beaubrun

  • Agence Solidarité Logement

Moyens techniques

Les aliments vendus sont produits en agriculture biologique ou paysanne, équitables et écologiques et sont pour la majorité en vrac, sans emballage.La gamme contient des féculents (pâtes, riz, farine...), des légumineuses
(pois chiche, lentilles, haricots rouges...), des fruits secs et oléagineux, des produits locaux en fonction des producteurs du territoire (jus de pommes, miel, confitures...) et quelques produits transformés : coulis de tomate, huile d’olive, compotes sans sucres ajoutés, huile d’olive... VRAC propose également des produits d'hygiène et d'entretien (lessive, liquide vaisselle concentré en vrac...)
Les produits sont achetés en direct auprès de producteurs, de groupements de producteurs ou de petites entreprises pour les produits du monde. L'association parvient à proposer ces produits de qualité à prix bas car ils sont achetés en grande quantité et en gros conditionnement, ce qui permet de réduire les coûts liés à la livraison et aux
emballages superflus.

Dispositifs, outils ou méthodologies

Concrètement, l'association VRAC achète des produits d'alimentation et d'hygiène en grande quantité et en grand conditionnement afin de réduire les coûts de transport et liés aux emballages superflus et de proposer les prix les plus accessibles.
En début de mois, les adhérent.e.s choisissent les produits et la quantité qu'ils/elles souhaitent commander lors de permanences dans les structures sociales partenaires, par téléphone, mail ou sur la plate-forme en ligne.
Quelques jours plus tard, les membres de l'association organisent ensemble une épicerie éphémère dans une structure sociale du quartier, l'occasion d'échanger, se rencontrer, partager des recettes, dans un cadre accueillant.
Les commandes ne nécessitent pas de minimum d'achat ou d'engagement sur le long terme, les adhérent.e.s sont libres de commander des produits au rythme et dans la quantité souhaités. L'adhésion à l'association est annuelle à partir d'1€.

Moyens humains

1 ETP

 Alimentation durable
 Aménagement territorial
 social
 quartiers populaire
 santé

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Alimentation durable
     Aménagement territorial
     social
     quartiers populaire
     santé