Artex, les premiers pas d'une manufacture culturelle et créative

 

Artex, créée en janvier 2021, porte le projet d’une manufacture culturelle et créative. Cette association invite les concepteurs à créer à partir de la matière et ainsi revaloriser des matières locales issues de la récupération.

À quels besoins du territoire répond votre association ?

Artex propose :

— Un magasin d’objets insolites, accessoires, décors, matériaux pour la création issue du réemploi dans le secteur artistique et culturel.

— Des ateliers équipés de machines et d’outils pour créer, fabriquer et revaloriser.

— Un plateau de montage et d’expérimentation pour professionnels et étudiants.

— Un pôle de services autour du design : aménagements, objets écoconçus ou basés sur du réemploi de matériaux ou de décors.

— Un lieu convivial pour apprendre et faire ensemble : ateliers thématiques, co-formation et médiation culturelle.


Quelle a été la genèse du projet ?

Artex est née de la rencontre de trois porteurs de projets : une scénographe et constructrice de décors, une coordinatrice d’un tiers- lieu associatif autour des arts du fil et une chargée de projets prévention déchets et économie circulaire. Le projet s’est développé avec l’appui du RESSAC : réseau national des ressourceries artistiques et culturelles.

Les porteurs ont mûri le projet avec un voyage d’étude des ressourceries du RESSAC. Les premières sollicitations envers Artex ont été le déstockage de l’Atelier Artifice d’Alain Picheret, constructeur historique des ateliers de l’opéra de Clermont-Ferrand et le don de décors et accessoires de la « Cour des Trois Coquins ». Celles-ci ont permis d’évaluer la nécessité d’avoir un lieu de stockage important pour limiter la mise au rebut de tonnes de matériaux pouvant être réutilisées.

Une enquête quantitative et qualitative réalisée par Artex sur « les besoins et attentes des professionnels et étudiants du secteur artistique et culturel » a complété cette expérience et a confirmé l’intérêt du secteur pour plus d’écoresponsabilité. L’association a trouvé un local en novembre 2021. Elle a alors démarré la vente des matériaux et la location de mobilier. Elle est ainsi intervenue en vendant ou louant ses ressources issues de la récupération dans le cadre d’un festival autour du livre, de différentes scénographies pour le théâtre professionnel et amateur ainsi que lors d’une création photographique.


Quels publics avez-vous ciblés ?

Tous les métiers créatifs et culturels sont ciblés tels que les artistes, les artisans métiers d’art mais aussi le grand public et les étudiants. Ces derniers sont issus des écoles d’architecture, des beauxarts, de design ou encore des filières professionnelles auvergnates comme les lycées professionnels.


Quels sont les acteurs impliqués autour de cette filière de l’économie circulaire ?

Les partenaires techniques et financiers d’Artex sont la ville de Clermont-Ferrand, Clermont Auvergne Métropole, le Valtom, France Active, URSCOP AURA, Initiative Auvergne et le Café textile Flax Clermont. De plus, Artex reçoit un soutien et adhère au Damier, à la CRESS et à Arviva.

Artex a été lauréate de plusieurs dispositifs : « Place émergence de France Active », « Fonds Métropolitain pour l’innovation », « requalification Ancien Petit Vélo de la ville de Clermont ». Cette reconnaissance lui permet d’être résidente dans un espace collectif artistique pour pouvoir tenir des permanences et un magasin éphémère. Elle bénéficie également du programme d’incubation de Alter’incub.


Comment fonctionne la coopération dans cet écosystème ?

Dès sa phase d’émergence, Artex a souhaité impliquer les collectivités d’une manière transversale. Artex s’est lancée le défi de croiser différentes politiques publiques (ESS, culture, transition écologique, déchets...) avec des compétences qui relèvent de la ville et de la métropole.

Une réunion transversale s’est tenue avec plusieurs directions de la ville et de la Métropole de Clermont-Ferrand, avec le Valtom et le département du Puyde-Dôme.

Pour les aider dans cette transversalité, les directions culturelles ont affecté un interlocuteur unique chargé de faire le lien entre les différents services entre ville et métropole. D’autre part, l’adhésion d’Artex au Damier, le cluster clermontois des industries culturelles et créatives, lui a permis de bénéficier de formations, par exemple, en gestion financière, d’identifier ses besoins d’accompagnement et d’avoir un lien avec les adhérents du réseau.


Comment impulser une création artistique imaginée et conçue à partir de la matière stockée ?

Pour impulser une création artistique imaginée et conçue à partir de la matière stockée, il faut donner la preuve que cela fonctionne par des exemples et accompagner le passage à l’acte, au réemploi et à l’écoconception, en expérimentant par la pratique.

 

Pour Artex, cette mise en œuvre passe par une impulsion collective territoriale !


Quel est le modèle économique d’Artex ?

Artex a un modèle hybride qui concilie une mission d’intérêt général (ressourcerie et ateliers partagés) et une mission marchande (prestations d’aménagement d’espaces et de création d’objets). Cette deuxième mission s’adresse aux acteurs publics et privés.


Pouvez-vous nous détailler les actions prévues en 2022 ?

2022 est une année d’expérimentation qui permettra de projeter et de sécuriser l’activité future :

— Recherche de financement pour investir dans du matériel de stockage, de manutention et de traçabilité.

— Communication auprès des fournisseurs et usagers potentiels en démarchant d’autres secteurs importants tels que le cinéma et l’évènementiel.

— Création d’un catalogue en ligne sur un site écoconçu permettant de prendre connaissance des matériaux disponibles sur place.

— Organisation des premiers ateliers de sensibilisation à l’écoconception et au réemploi, ainsi que des ateliers de co-construction.

 

Consultez la fiche initiative ECLAIRA consacrée à ARTEX


Source : BULLETIN ECLAIRA_22_Avril 2022_Économie circulaire Auvergne-Rhône-Alpes_


Source : ECLAIRA - Le Bulletin N°22 / Avril 2022

Lire en ligne le Bulletin ECLAIRA N°22

Télécharger en PDF le Bulletin ECLAIRA N°22

Lire d'autres articles de ce numéro

Consulter tous les bulletins ECLAIRA

Bulletin édité par le CIRIDD - soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

 Action collective
 Analyse du Cycle de Vie
 Lowtech
 Réemploi
 Ressourceries / repair shop
 Réutilisation
 Valorisation
 ICC
 Bulletin22
 culture

Modérateur

  • Dernière modération le 12/07/2022 - 15:38

    Auteur de la page

  • Dernière modification de l'auteur le 12/07/2022 - 15:38

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Action collective
     Analyse du Cycle de Vie
     Lowtech
     Réemploi
     Ressourceries / repair shop
     Réutilisation
     Valorisation
     ICC
     Bulletin22
     culture