Artex, la manufacture culturelle et créative

  • 2022-05-17 11:03:30
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 223

Artex invite à concevoir à partir de la matière et ainsi à revaloriser des matières locales issues de la récupération

  • Porteur principal : Artex
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Auvergne
  • 149 Rue Champfleuri, 63 100 Clermont-Ferrand, France
  • Date de début : janvier 2021

Le projet s’appuie sur trois constats. D’abord, l’accumulation importante des matériaux issus du monde artistique et culturel (décors, accessoires, costumes dans des dépôts ou encore les invendus de certains commerces). Les artistes manquent également d’espaces de travail partagés comme des ateliers ou des plateaux d’expérimentation et de montage.  De plus, on constate une réelle volonté d’éco-responsabilité dans le spectacle vivant, souligné par un manque d’opportunité.

 

 

Aujourd’hui Artex c’est :

  • La collecte et revente d’éléments scéniques (objets insolites, accessoires, décors et de matériaux bruts…) dans un magasin pour la création issue du réemploi dans le secteur artistique et culturel.
  • Des ateliers équipés de machines et d’outils pour créer, fabriquer et revaloriser.
  • La location d’espaces de travail avec un parc de machines et un plateau de montage et d’expérimentation pour professionnels et étudiants.
  • Un pôle de services autour du design : aménagements, objets écoconçus ou basés sur du réemploi de matériaux ou de décors.
  • Un lieu convivial pour apprendre et faire ensemble : ateliers thématiques, co-formation et médiation culturelle.

Bénéfices qualitatifs

L’objectif de l’association est de créer de nouvelles opportunités au sein du monde culturel et artistique en économie circulaire d’un territoire.

 

  • Les collectes des différentes structures du territoire
  • La vente ou la location des ressources issues de la récupération dans le cadre d’un festival autour du livre, de différentes scénographies pour le théâtre professionnel et amateur ainsi que lors d’une création photographique.

Bénéfices quantitatifs

  • 115 acteurs des Industries Culturelles et Créatives ont répondu à l’enquête d’Artex dont 50 structures
  • 72% des personnes interrogées seraient d’accord pour réaliser leurs créations avec des éléments de réemploi
  • 76% souhaiteraient intégrer un groupe de travail sur le réemploi et l’écoconception dans les pratiques de création
  • 50 tonnes récupérées depuis l’ouverture du local (Cie Contrepoint, Cour des 3 Coquins, Clermont Auvergne Opéra, tournage téléfilm)

Etapes de l'initiative

Artex est née de la rencontre de trois porteurs de projets issus d’horizons différents : Clément, un scénographe et constructeur de décors ; Christine, coordinatrice d’un tiers lieu associatif autour des arts du fil et Soledad, chargée de projets prévention déchets et économie circulaire au sein d’une collectivité publique

 

Avril 2021 : Une enquête quantitative et qualitative réalisée par Artex sur « les besoins et attentes des professionnels et étudiants du secteur artistique et culturel ».  111 répondants, dont 50 structures réparties sur l’Auvergne ont participé à cette enquête.  Elle a confirmé l’intérêt du secteur pour plus d’éco-responsabilité.

 

Novembre 2021 : L’association a trouvé un local ce qui lui a permis de démarrer la vente des matériaux et la location de mobiliers.

 

A partir de décembre 2021 : Artex effectue ses premières collectes : le déstockage de l’Atelier Artifice d’Alain Picheret, constructeur historique des ateliers de l’opéra de Clermont-Ferrand ; le don de décors et accessoires de la Cour des Trois Coquins mais aussi Cie Contrepoint ou encore le tournage d’un téléfilm. L’ensemble de ces collectes sont estimé à 50 tonnes de produits récupérés.

Elles ont également permis d’évaluer la nécessité d’avoir un lieu de stockage important pour limiter la mise au rebut de tonnes de matériaux pouvant être réutilisées.

 

Facteurs d'accélération et freins

Accélération :

Dans le monde culturel, il existe une vraie volonté d’agir pour un modèle plus durable.

L’adhésion d’Artex au Damier, le cluster clermontois des industries culturelles et créatives, lui a permis de bénéficier de formations. Par exemple, en gestion financière, Artex a pu identifier ses besoins d’accompagnement et avoir un lien avec les adhérents du réseau.

 

Freins :

Il y a un véritable enjeu de stockage mais aussi de faire circuler ce stock. En effet, les objets (décors, costumes…) demandent énormément de place. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire circuler le stock en continue afin d’accueillir un maximum d’objets issus de la récupération.

Domaines d’activités

  • Recyclage
  • Culture

Ressources

  • Déchet
  • Textile

Partenaires

  • ville de Clermont-Ferrand

  • Clermont Auvergne Métropole

  • Valtom

  • France Active

  • URSCOP AURA

  • Initiative Auvergne

  • Café textile Flax Clermont

Moyens techniques

Moyens opérationnels :

Pour impulser une création artistique imaginée et conçue à partir de la matière stockée, il faut donner la preuve que cela fonctionne par des exemples (réalisation, collaboration) et accompagner le passage à l’acte, au réemploi et à l’écoconception, en expérimentant par la pratique. Pour Artex, cette mise en œuvre passe par une impulsion collective territoriale !

 

Pour l’association, la place des collectivités est très importante. Dès sa phase d’émergence, Artex a souhaité impliquer les collectivités d’une manière transversale. Artex s’est lancé le défi de croiser différentes politiques publiques (ESS, culture, transition écologique, déchets...) avec des compétences qui relèvent de la ville et de la métropole. Une réunion transversale s’est tenue avec plusieurs directions de la ville et de la Métropole de Clermont-Ferrand, avec le Valtom et le département du Puy-de-Dôme. Pour les aider dans cette transversalité, les directions culturelles ont affecté un interlocuteur unique chargé de faire le lien entre les différents services entre ville et métropole.
Artex est alors un projet transversal, territorial avec l’enjeu d’investir, dès sa phase d’émergence, les différents acteurs. Il ne s’agit pas de mobiliser chaque acteur sur des problématiques individuelles mais de les fédérer autour de la création d’une filière d’économie circulaire créative et culturelle où chacun peut apporter ses compétences, ses expériences dans la recherche de solutions collectives.

 

De plus, Artex cible tous les métiers créatifs et culturels tels que les artistes, les artisans métiers d’art mais aussi le grand public et les étudiants. Ces derniers sont issus des écoles d’architecture, des beaux-arts, de design ou encore des filières professionnelles auvergnates comme les lycées professionnels.

 

Quel est le modèle économique d’Artex ?

Artex a un modèle hybride qui concilie une mission d’intérêt général (ressourcerie et ateliers partagés) et une mission marchande (prestations d’aménagement d’espaces et de création d’objets à partir de réemploi). Cette deuxième mission s’adresse aux acteurs publics et privés.

Pour l’instant, l’association compte 1 ETP, les autres adhérents sont des bénévoles.

Artex reçoit un soutien et adhère au Damier, à la CRESS et à Arviva.

Le projet s’est aussi développé avec l’appui du RESSAC : Réseau National des Ressourceries Artistiques et Culturelles. Les porteurs ont mûri le projet avec un voyage d’étude des ressourceries du RESSAC.

Dispositifs, outils ou méthodologies

Quelles sont les perspectives ?

L’année 2022 est une année d’expérimentation qui permettra de projeter et de sécuriser l’activité future :

  • Recherche de financement pour investir dans du matériel de stockage, de manutention et de traçabilité.
  • Communication auprès des fournisseurs et usagers potentiels en démarchant d’autres secteurs importants tels que le cinéma et l’événementiel.
  • Création d’un catalogue en ligne sur un site écoconçu permettant de prendre connaissance des matériaux disponibles sur place.
  • Organisation des premiers ateliers de sensibilisation à l’écoconception et au réemploi, ainsi que des ateliers de co-construction pour partager les connaissances.

 

L’association désire aller plus loin que la ressourcerie. Elle aimerait passer à une conversion manufacturée d’objets issus du réemploi, et mettre en relation les compétences du territoire.

 

Financeurs

  • Ville de Clermont-Ferrand

  • Clermont Auvergne Métropole

  • RESSAC

  • France Active

  • URSCOP AURA

Financement

Participation et sources de financement d’Artex : • Lauréat de la Place émergence de France Active • Lauréat du Fonds Métropolitain pour l’innovation de Clermont-Ferrand • Financement de la ville et de la métropole de Clermont-Ferrand. • Bénéficie du pr
 Ressourceries / repair shop
 Valorisation
 Réemploi
 Culture
 ressourcerie
 réemploi

Modérateur

  • Christèle FIEROBE

    Responsable de projets

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Ressourceries / repair shop
     Valorisation
     Réemploi
     Culture
     ressourcerie
     réemploi