[Focus Energie] La maîtrise de l'énergie par l'usage

Les outils numériques au service de la performance énergétique : l’exemple du Technopole

Témoignage d’Olivier Cottet, directeur marketing - programmes de recherche sur l'énergie à Schneider Electric et d’Emmanuel Bernier, responsable environnement des sites.

Schneider Electric, groupe à dimension internationale spécialisé dans la gestion de l’énergie et les automatismes, occupe plusieurs sites à Grenoble. La ville est un siège historique de l’entreprise qui y emploie 5000 collaborateurs répartis sur 12 lieux. Souhaitant rassembler les équipes et améliorer la coopération, Schneider Electric a lancé un projet immobilier de deux bâtiments aux objectifs ambitieux en matière de performance énergétique. Le premier, nommé Technopole, est occupé depuis début 2017

Un lieu de travail pensé comme un living lab

Le Technopole a été conçu pour optimiser l’espace tout en améliorant les usages et la satisfaction des 600 collaborateurs travaillant sur les lieux. C’est aussi un « living lab » où ont été appliqués les savoir-faire de Schneider Electric en matière d’innovation, de collaboration, de performance énergétique, d’environnement et de santé. Il accueille essentiellement des équipes de chercheurs et d’ingénieurs qui puisent dans leur lieu de travail des données pour optimiser la conception, la construction et l’exploitation des bâtiments.

Une maîtrise de l’énergie par les usages

Deux volontés ont guidé la conception du Technopole : réaliser un bâtiment très performant en matière d’énergie et intégrer les usages, c’est-à-dire la manière dont les occupants vivent dans les locaux. Cette approche conjugue confort et économies.

En France, la réglementation RT2012 fixe des exigences sur le chauffage, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (ventilation…) mais ces postes ne sont plus les plus gros consommateurs d’énergie. Il est aujourd’hui nécessaire de porter la réflexion sur les usages et sur d’autres postes tels que les imprimantes, les prises électriques, les PC …

 

Suivant cette logique, le bâtiment du Technopole est piloté par les usages. L’énergie est gérée en fonction de l’occupation des locaux qui deviennent source d’économies lorsqu’ils sont vides. Cela arrive régulièrement car la mobilité sur le site est forte, le temps des salariés se répartit entre leur bureau et les laboratoires.

Une conception ambitieuse La compréhension des usages fait partie du métier de Schneider Electric afin de proposer des offres adaptées à ses clients. L’entreprise a développé une méthode pour intégrer les usages dans les cahiers des charges. Les acteurs de la construction ont travaillé en étroite collaboration pour répondre au cahier des charges du Technopole et appliquer les critères du label LEED2 . Tous les corps de métier ont utilisé un outil commun, le BIM. Cette maquette numérique du bâtiment ou « digital twin » facilite la coopération des différents intervenants. Elle est aussi un outil au service des équipes R&D de Schneider Electric. En outre, les choix de conception ont été soumis à un outil de simulation énergétique mettant en évidence leurs effets sur la performance du bâtiment.

Ces innovations dans la conception du site s’accompagnent de nouvelles manières de le contrôler. Le room control rend possible la gestion du bâtiment par pièce et non pas par poste (lumière, chauffage…).

 

Des technologies au service de la performance énergétique

Le Technopole vise un objectif de consommation, tous usages confondus, de 45 kWh/m2 /an grâce aux technologies mises en œuvre. Le numérique contribue indéniablement à la performance énergétique du bâtiment à travers plusieurs fonctions :

  • Les logiciels de conception utilisés par les professionnels du bâtiment
  • La fabrication de données à partir de capteurs, à destination de la gestion technique du bâtiment
  • Les outils d’information destinés aux parties prenantes qui exploitent le bâtiment : collecte de données sur le confort, l’énergie, etc. afin d’établir des tableaux de bord
  • La création de données pour alimenter les recherches des ingénieurs

Une démarche globale

Schneider Electric est engagé sur une démarche plus globale de développement durable. Le site du Technopole est labellisé ISO 50001 (management de l’énergie) et ISO 14001 (management environnemental). Des actions sont mises en œuvre autour des consommations d’eau et de papier, de l’approvisionnement du restaurant d’entreprise et de la valorisation des déchets.

Par ailleurs, l’entreprise a signé une charte avec Grenoble-Alpes Métropole dans laquelle elle s’engage à réduire sa consommation énergétique et ses émissions de CO2 de 40% entre 2015 et 2020. Elle s’engage également sur la qualité de l’air et met à disposition des véhicules électriques pour les déplacements inter-sites.

Ces démarches sont appuyées par des actions de communication auprès des usagers : affichage de la consommation énergétique dans l’entreprise, édition annuelle d’un livret sur les actions développement durable, sensibilisation, etc.

Cliquez pour consulter la fiche sur Construction 21

 

Et demain ?

Le deuxième bâtiment du projet immobilier auquel appartient le Technopole, nommé IntenCity, sera livré fin 2019. Il vise une consommation de 37 kWh/m2 /an et sera à énergie positive grâce à différentes sources de production d’énergie. Il a été conçu pour prendre en compte les usages encore plus finement, par exemple en liant les outils bureautiques (réservation des salles de  réunion) et la gestion du bâtiment.

Vidéo ci-dessus : Livraison du premier site du programme GreenOValley à Grenoble (2017)

Pour en savoir plus : Dossier de presse inauguration du Technopole Schneider Electric France

Crédit photos : Schneider Electric France


Source : ECLAIRA - Le Bulletin N°13 / mars 2019

Lire et télécharger en PDF le Bulletin ECLAIRA N°13

> Lire d'autres articles de ce numéro

> Consulter tous les bulletins ECLAIRA

Bulletin édité par le CIRIDD - soutenu par la Région Auvergne - Rhône-Alpes


Modéré par : Audrey Forot

Autres actualités dans "Information"

Rencontre biodéchets 5/11 : les inscriptions sont ouvertes !

Publié le 07 oct. 2019 - 12:04

Cycle de rencontres sur l'économie circulaire  Les biodéchets : Quelles pratiques ? Quelles coopérations ? Quels métiers ? Quelles innovations ?   L'ADEME, le CIRIDD, le CNFPT, MACEO, la Plate-forme 21 et la Région Auvergne-Rhône-Alpe (...)

Economie Sociale et Solidaire : Créer ou développer son projet

Publié le 02 oct. 2019 - 16:32

Vous avez un projet de création d’activité ancrée sur votre territoire et ayant une finalité sociale, environnementale ou collective ?Vous portez des valeurs telles que l’ouverture, la solidarité et l’innovation ? Tous les premiers (...)

Retour sur la "Rencontre avec les entreprises qui innovent par leur modèle économique"

Publié le 29 sept. 2019 - 16:14

Ce vendredi 20 septembre, le CIRIDD organisait la « Rencontre avec les entreprises qui innovent par leur modèle économique » en partenariat avec le CJD Rhône-Alpes et le CETIM. L’événement qui bénéficiait du soutien de la Région Auver (...)


 Affichage environnemental
 Contrat de performance énergétique
 Diagnostic
 Engagement volontaire
 Expérimentation
 Indicateurs
 Information
 Living Lab
 Mutualisation d'infrastructures et de services
 Outils et dispositifs
 Réseaux
 Sensibilisation
 Territoire
 Veille technologique
 Schneiders
  Technopole
  RT2012
  bulletin13




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités