Economie circulaire et Textiles d’habillement, Linge de maison et Chaussures (TLC)

  • Eclaira.org
  • /
  • 5 031

 

Aperçu des enjeux de la filière et présentation de solutions d’économie circulaire au cœur de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, 1ère région industrielle textile de France et 2ème Région textile d’Europe. 

Cette fiche a été rédigée par le CIRIDD dans le cadre de l’animation du Réseau ECLAIRA. Elle est le fruit d’une recherche documentaire ainsi que d’un travail de terrain auprès d’acteurs de la filière. - Février2020


Table des matières

Contexte
Quelques chiffres clés
Quelques problématiques en termes d’économie circulaire
De nombreuses solutions en Auvergne-Rhône-Alpes et en France
Les signaux d’une transition en cours
Ressources pour aller plus loin
Sources des informations


Contexte

L’industrie textile se trouve au cœur d’enjeux économiques, sociaux et environnementaux. En effet, cette industrie majeure et indispensable est fortement mondialisée et se base majoritairement sur un modèle économique linéaire. Elle est responsable d’externalités négatives climatiques, environnementales et sociales générées sur l’ensemble du cycle de vie des produits.

Le système sur lequel repose l’industrie textile doit se transformer pour évoluer vers une économie circulaire. Le développement de nouveaux modèles d’affaires, la réglementation, les changements de comportements et de pratiques contribuent à cette transition.

Une partie de l’industrie textile a quitté le territoire français, entrainant avec elle une perte de savoir-faire et de contrôle sur la filière. Cela complique le développement de solutions de production et de valorisation locales. Cependant, la Région Auvergne-Rhône-Alpes reste très dynamique dans ce secteur, elle est en effet la 2e région textile d’Europe.

Sur le territoire, des initiatives variées éclosent dans une logique d’économie circulaire. Elles portent la promesse de généraliser la production et la consommation de produits de qualité, dans le respect des hommes et de l’environnement.


Quelques chiffres clés

Un secteur en perpétuelle croissance :

  • 2 fois plus de ventes de vêtements en l’espace de 15 ans, une chute des prix et une utilisation décroissante des produits.

Une tension sur les ressources :

  • La production de textile est la 3ème plus grosse source de consommation d’eau derrière le riz et le blé.
  • La production de fibres synthétiques représente 70 millions de barils de pétrole consommés chaque année.

Générateur de pollution et de gaz à effet de serre :

  • La mode serait la 2e industrie émettant le plus de gaz à effet de serre derrière l’industrie pétrolière. On estime qu’une tonne de textile produite génère 15 à 35 tonnes de CO2.
  • 500 000 tonnes de micro-plastique sont rejetées dans l’océan par an lors du lavage des vêtements synthétiques, soit l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique.
  • 20% de la pollution de l'eau mondiale serait causée par la teinture et les finitions des produits textiles

Quelques problématiques
en termes d’économie circulaire

Approvisionnement 

La culture du coton, dont un quart de la production mondiale des fibres textiles provient, consomme une grande surface de terres cultivables, beaucoup d’eau et de pesticides. Le coton est principalement produit en Chine, en Inde et aux Etats-Unis.

Par ailleurs, 60% des fibres textiles sont synthétiques (polyester en majorité) et donc issues du pétrole.

Production 

La production textile utilise une grande variété de produits chimiques dont certains sont dangereux pour la santé et l'environnement.

Le modèle dominant actuel, très concurrentiel et linéaire, induit le recours à des matières peu chères. Il a aussi des conséquences sociales néfastes : salaires bas et mauvaises conditions de travail.

L’Europe, spécialisée dans les fibres techniques et la haute qualité, est largement importatrice. Les impacts sociaux et environnementaux se ressentent majoritairement dans les pays producteurs.

Utilisation

La « fast fashion » (changement rapide des collections et des tendances) promeut la hausse de la consommation et la baisse de la durée de vie. Les textiles sont portés de moins en moins longtemps. Pendant leur durée de vie, les lavages génèrent des pollutions de l’eau (micro fibres plastiques…).

Fin de vie 
 

En France, l’éco organisme du textile, du linge et de la chaussure est ECO-TLC. Des structures de collecte et de tri maillent le territoire.

Les textiles collectés et triés se répartissent ainsi :
   >> Environ 59% sont réutilisés, dont 5 à 10% seulement seront réutilisés en France, le reste sera envoyé à l’étranger (principalement au Benelux, en Tunisie, au Pakistan et en Inde),
   >>  33% sont recyclés. 10% seront recyclés en chiffons d’essuyage, 23% serviront soit pour la production de nouveaux textiles en étant défibrés, soit pour l’automobile et le bâtiment (effilochage), soit pour la plasturgie (broyage),
   >> 8% sont revalorisés énergétiquement,
   >> Et 0,4% sont éliminés sans revalorisation. 

Les TLC non triés par les usagers, soit deux tiers des TLC mis en marché chaque année, sont collectés et traités avec les ordures ménagères, c’est-à-dire détruits par incinération ou par enfouissement en décharge.

Le tri sélectif des vêtements n’est pas encore un geste généralisé. Seulement 38% des TLC usagés sont collectés. Cela représente pour 1 Français environ 3,4 kg collectés sur 9,5 kg achetés.

Le tri et la préparation de la matière (retrait des points durs…), sont des étapes cruciales pour recycler la matière mais sont laborieuses et couteuses. Elles demandent beaucoup de main d’œuvre, l’automatisation est peu répandue.

Le manque d’uniformité du textile en termes de quantité et de qualité sont des obstacles à la mise en œuvre du recyclage.

Il n’est techniquement pas possible de recycler tous les textiles notamment du fait de leur composition et du mélange de fibres.

Malgré de nombreuses pistes de recherche, le développement de solutions de traitement en fin de vie est plus lent que la mise sur le marché de nouveaux produits et matières, les fibres sont de plus en plus mélangées.

Certains textiles sont plus aisément recyclables car plus facilement collectés, ne nécessitent pas de tri, et leur matière est clairement identifiée (chutes de production, toiles de parachutes…).

En résumé

Les filières de recyclage sont insuffisantes, il n’en existe pas pour chaque type de textile et il n’existe pas de solution de recyclage de masse en France . Les freins techniques et économiques au recyclage sont étroitement liés. Ils se concentrent au niveau de la composition des produits, du tri, du démantèlement, de la maturité du marché, de la recherche et du développement de solutions industrielles.

Par ailleurs, contrairement à la réparation et au réemploi, la plupart des solutions de recyclage forment des boucles longues, c’est-à-dire qu’elles se composent de beaucoup d’étapes et induisent du transport entre les différents acteurs.


De nombreuses solutions
en Auvergne-Rhône-Alpes
et en France

S’approvisionner en matières premières renouvelables et locales. L’association des acteurs du lin et du chanvre bio (76) récolte ces matières en Normandie, elles sont utilisées pour confectionner les jeans Le Gaulois (69). Le Pôle Laine du Pays de Saugues (43) agit pour la promotion, la structuration et le développement de la filière laine sur ce territoire. En outre, il existe des réseaux comme Alter- tex (42), 1er réseau d’entreprises françaises et européennes engagées pour un textile éco-responsable, éthique et solidaire, dont les entreprises signataires de la charte s’engagent à utiliser à minima 80% de fils bio.

Eco-concevoir les produits. Les chaussures Ector (26) sont conçues à partir de bouteilles en plastiques recyclées, elles sont 100% recyclables. 

Produire des textiles mono-matière pour faciliter leur recyclage en fin de vie. C’est le principe du jeans infini de 1083 (26). 

Acheter moins mais mieux en misant sur la qualité, emprunter ou louer des vêtements.

Réparer plutôt que de remplacer et bien entretenir son linge de façon à allonger sa durée de vie. Green Wolf (74) propose des services de réparation aux marques textiles de l’outdoor.

Favoriser le réemploi par le don et l’achat de seconde main. L’association Tremplin (01), assurant la collecte et la valorisation de textiles, tient la boutique Frip’One située en zone commerciale facilitant ainsi l’accès aux vêtements de seconde main.

Réutiliser la matière et éviter le gaspillage. Alory (69) est une marque de prêt-à-porter travaillant uniquement avec des fins de séries, prototypes etc., destinés à être jetés. « Le caleçon 2.0 » de La vie est belt (59) est entièrement fabriqué avec de vieux draps inutilisés. Picture Organic Clothing (63) utilise certaines de ses propres chutes de production pour fabriquer les doublures de vestes de ski.

Généraliser le geste de tri et l’apport en points de collecte. Pour mieux récupérer les matières, certaines entreprises misent sur la consigne. Les jeans 1083 (26) peuvent être retournés en fin de vie sur le principe de consigne, et les chaussures Ector (26) usées peuvent être renvoyées en échange d’un bon de réduction.

En détournant 1kg de textile et linge de maison des ordures ménagères, on évite l’émission de 25 kilos de CO2

 
Recycler la matière textile et utiliser du fil fait à partir de fibres recyclées pour créer de nouveaux produits. Les Chaussettes orphelines  (75) collectent des chaussettes usagées, les recyclent et confectionnent des vêtements et accessoires à partir des fibres recyclées.

Les Filatures du Parc (81) ont développé un procédé innovant de conception du fil à partir de textiles en fin de vie.

 


Les signaux d’une transition
en cours

 
  • Une prise de conscience à la fois du côté de l’offre et de la demande,
  • Un intérêt grandissant pour le Made in France, la relocalisation de la confection du textile en France, ainsi que pour une fabrication à partir de fibres recyclées,
  • Une volonté des entreprises d’augmenter la part de production "durable" et l’obligation de proposer sans cesse de nouveaux produits plus propres et respectueux,
  • Le développement du recyclage textile, accompagné par une anticipation des marques de l’augmentation du prix des matières premières,
  • Les incitations réglementaires telles que la loi économie circulaire et le pacte vert pour l’Europe incitant les industriels à changer leurs pratiques et améliorer la gestion de leurs déchets (interdiction de jeter ou brûler les vêtements invendus…).

Ressources pour aller plus loin 

>> Guide pratique

Revers de mon look. Quels impacts ont mes vêtements et mes chaussures sur la planète ?, ADEME, 2019
https://www.ademe.fr/sites/ default/files/assets/documents/expo_lerevers demonlook_complet.pdf

L'annuaire pour allonger la durée de vie des objets, Ministère de la transition écologique et solidaire et ADEME
https://longuevieauxobjets.gouv.fr/

>> Infographie, cartographies, graphiques…

Cartographie des produits issus du recyclage des textiles usagés, ECO TLC
https://www.ecotlc.fr/page-261-les-debouches-actuels.html

Le textile de la création à la vente, Chiffres clés 2018-2019, Union des Industries Textiles
http://www.textile.fr/wp-content/ uploads/2019/06/chiffrescles20191.pdf

Le textile au regard des ODD : Infographie sur la mode responsable, Fondation Elyx en partenariat avec l’ADEME et les Nations Unies
http://elyx.net/odd/oddclimat/oddclimat-10/

La mode sans dessus-dessous, Infographie, ADEME, 2018
https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie-mode-qqf/

Faciliter la transition du secteur québécois des textiles vers une économie circulaire, MUTREC, 2018
https://www.quebeccirculaire.org/static/secteurs-et-ressources-textile.html

>> Rapports (études, chiffres clés, exemples d’initiatives,…)

Rapport d’activité 2018, ECO TLC
https://www.ecotlc.fr/ressources/Documents_site/RA-ECO_TLC_2018_web.pdf

Réduisons le gaspillage textile, France Nature Environnement, 2018 https://ged.fne.asso.fr/ silverpeas/LinkFile/Key/ 4250a3f1-9dc6-48ee-8935-31909e6660ff/ Note%20de%20Synth%C3%A8 se%20Textiles%202018.pdf

Focus – l’économie circulaire dans l’industrie du textile, Alice Jardillier, Institut National de l’Economie Circulaire, septembre 2018
https://institut-economie-circulaire.fr/wp-content/ uploads/2018/10/focus-textile-sept-2018.pdf 

Produits de textile et d’habillement, fiche informative, Recyc-Québec, 2018
https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/ default/files/documents/Fiche-info-textile.pdf

A new textiles economy : redesigning fashion’s future, Fondation Ellen MacArthur, 2017
https://www.ellenmacarthurfoundation.org/assets/ downloads/publications/A-New-Textiles-Economy_Full-Report.pdf

>> Acteurs ressources

TECHTERA , pôle de compétitivité de la filière textile, a créé le club  RECIT : Recyclage et Economie Circulaire dans l’Industrie Textile  dans l’optique de favoriser l’émergence d’initiatives collaboratives de valorisation. Il a vocation, à terme, à contribuer à la structuration d’une filière de valorisation des déchets textiles à fort ancrage territorial.
https://www.techtera.org/recherche-innovation/clubs-techtera-2/

UNITEX fédère et représente l’ensemble des activités de la filière textile régionale (transformation du fil, tissage, tricotage, ennoblissement, assemblage, converting).
https://www.unitex.fr/
 
ECO TLC est l’éco-organisme du textile, du linge, de la chaussure.
https://www.ecotlc.fr/  ; https://www.lafibredutri.fr/

Sources des informations