XL Recyling, une solution intégrée pour les déchets plastiques

  • 2020-04-15 11:56:46
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 66

Société proposant une solution intégrée allant de la collecte des déchets plastiques à la production de film recyclé.

  • Porteur principal : XL Recycling
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • 8 Rue des Roseaux Verts, 42600 Montbrison
  • Date de début : avril 2015

XL Recycling est une société proposant une solution intégrée allant de la collecte des déchets plastiques à la production de film recyclé pour les industriels. En internalisant tous les maillons de la chaîne du recyclage, XL Recycling assure la traçabilité et une connaissance fine des produits pour garantir la qualité de la matière recyclée.

 

Le rôle d’XL Recycling est d’aller chercher les gisements de déchets pour avoir de la matière secondaire à transformer. Chez leurs clients, ils organisent un tri à la source en installant une presse à balles et sensibilisent les parties prenantes.

Ensuite les collecteurs vont chercher les balles de plastique compressé. Ils vérifient que les consignes du tri à la source ont bien été respectées, que les couleurs sont séparées, que les différentes familles de plastiques ne sont pas mélangées… Un sur-tri est éventuellement effectué pour retirer les matières étrangères.

Le film passe ensuite dans un broyeur qui produit de des flocons plastiques, passés dans l’eau pour évacuer tout ce qui ne serait pas du polyéthylène. Après séchage, l’étape de re-granulation consiste à fondre les flocons pour former des billes de plastique recyclées. Depuis janvier, le site de Montbrison s’est équipé de sa propre extrudeuse pour éviter les transports de la matière.

XL Recycling prend également en charge l’extrusion, c’est-à-dire la transformation des granulés en film plastique, pour ensuite revendre le produit fini à leurs clients. La société fonctionne même en boucles fermées avec certains d’entre eux, leur fournissant un film plastique valorisé à partir de leurs propres déchets !

Ainsi, XL Recycling permet aux clients de passer à de la matière recyclée sans avoir à faire d’investissements dans leur chaîne de production.

Bénéfices qualitatifs

La raison d’être d’XL Recycling répond à plusieurs objectifs :

  • Décarboner les activités de la plasturgie et éviter l’extraction de pétrole ou de gaz coûteuse d’un point de vue environnemental
  • Aider les entreprises à réduire leur emprunte carbone sans effort et valoriser leurs déchets
  • Développer un ancrage local grâce à un maillage géographique permettant de créer des boucles avec les clients à proximité sans parcourir des milliers de kilomètres
  • Accompagner le réveil des entreprises partenaires, de plus en plus nombreuses à souhaiter incorporer de la matière recyclée et à valoriser leurs déchets

Bénéfices quantitatifs

  • Réduire de 50% l’empreinte carbone du plastique en passant sur du recyclé
  • D’ici 2025, passer pour XL Recycling à 80% de production à partir de matière recyclée (pour un taux de 20% en moyenne aujourd’hui)
  • Plus de 500 gisements répertoriés en Europe

  • Croissance multipliée par 2,5 entre 2018 et 2019, et par 3 entre 2019 et 2020

  • Plus de 2000 tonnes de déchets récupérées en 2019

Etapes de l'initiative

Au départ, XL Recyling naît des activités d’un groupe organisé autour du holding Excel Rise. Ces dernières années, Excel Rise a acheté Ceisa et Semoflex pour se construire une expertise dans la plasturgie.

En 2015, le Groupe se demande comment décarboner l’industrie, et éviter l’extraction de matière. Il se dirige vers le recyclage. Pour cela, ils créent XL Recycling en rachetant le site de Montbrison.

Au fur et à mesure de son développement, XL Recycling investit plus d’un million d’euros dans un laboratoire pour tester la qualité de ses produits et contrôler les migrations afin d’assurer une qualité du produit fini proche du produit vierge.

Une des missions de XL Recycling dans son développement futur réside dans l’approfondissement de sa chasse au gisement. Trouver des partenaires désireux de valoriser leurs déchets, des matières propres et bien triées se révèle nécessaire pour alimenter les autres filiales du groupe.

Le groupe envisage aussi d’intégrer une re-granuleuse et un tri mécanique dans chacun de ses sites pour éviter les déplacements de la matière première.

Enfin, XL Recycling traite aujourd’hui principalement des déchets industriels, faciles à valoriser. Une des voies futures explorées serait la valorisation de plastique issus des Déchets Ménagers et Assimilés. Cette intégration demeure complexe, en raison de la moindre qualité du gisement. En effet, les DMA sont souvent souillés, en contact avec des matières alimentaires ou mal triés.

Facteurs d'accélération et freins

Un des facteurs d’accélération fut l’initiative de l’éco-organsime CITEO : le bonus sur l’éco-contribution récompense les entreprises qui mettent sur le marché des produits issus du recyclage. L’éco-contribution prenant en charge la fin de vie des produits se voit ainsi réduite jusqu’à 50% pour les émetteurs incorporant 50% de matière recyclée. Cela a aidé à pousser les entreprises qui ne voulaient pas faire d’efforts en ce sens.

 

Le contexte actuel est très porteur : le plastique à usage unique n’a pas le vent en poupe. Toutes les initiatives qui vont dans le sens du recyclage du plastique sont bien vues, à la fois par le gouvernement et par les consommateurs.

 

Le prix du plastique recyclé n’est pas un frein : Même si le recyclé premium nécessite plus de travail intermédiaire, le prix ne dépasse jamais plus de 10% du coût de la matière vierge. Par ailleurs, le montant dépensé pour l’emballage en film plastique est généralement dérisoire par rapport au reste du produit. Cette dépense supplémentaire n’est donc pas jugée préjudiciable par les entreprises, qui réussissent à lisser ce coût en revendant leurs déchets à XL Recycling en fin de vie.

 

Un des freins se trouve dans la confusion du public entre plastique et plastique recyclé : les consommateurs ne font pas toujours la différence, et peuvent rejeter le « plastique » en bloc, alors que l’empreinte carbone des matières recyclées est sans commune mesure avec celles provenant de l'extraction pétrolière. Un effort de pédagogie est nécessaire pour expliquer que les choses ne sont pas si simples : tout dépend de la matière, de l’application…

 

Bien que très ambitieuse, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (2020) a jeté un doute : elle mentionne la fin des plastiques à usage unique en 2025, sans préciser si cette mesure s’applique aussi aux plastiques recyclées. Or investir dans une filière de recyclage représente un investissement important. Face à cette incertitude se pose la question de continuer l’activité, ou d’estimer que le plastique est voué à disparaître et donc de se diriger dans une autre direction. XL Recycling cherche des solutions : en condition de laboratoire, la matière plastique peut avoir jusqu’à 7 vies ! Les chercheurs continuent leur travail pour maintenir la qualité et les propriétés du produit tout au long de ces boucles.

Domaines d’activités

  • Industrie
  • Recyclage

Ressources

  • Déchet
  • Plastique

Partenaires

  • Excel Rise

Moyens humains

15 employés

 Accompagnement
 Analyse du Cycle de Vie
 Circuits courts
 Filières locales
 Plan déchets
 recyclage
  plastique
  reverse logistics
  solution intégrée
  tri
  empreinte carbone

Modérateur

  • Audrey Forot

    Chargée de mission

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Analyse du Cycle de Vie
     Circuits courts
     Filières locales
     Plan déchets
     recyclage
      plastique
      reverse logistics
      solution intégrée
      tri
      empreinte carbone