Une solution de vrac liquide zéro déchet d’emballage

  • 2022-08-23 00:00:00
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 198

Une solution de vrac liquide zéro déchet d’emballage avec des machines d’une durée de 20 ans, des fournisseurs locaux et responsables ainsi que des stations de lavage en circuit-court

  • Structure porteuse : Vrac’Innov
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • 25 rue Aristide Briand, 69800 Saint-Priest
  • Date de début : juin 2019

Vrac’Innov propose une solution de vrac liquide ne génèrant aucun déchet d’emballage du producteur au consommateur en supprimant les bag-in-box, palettes et films plastiques utilisés aujourd’hui pour la livraison des magasins de vrac. Du fournisseur à la solution de lavage, Vrac’Innov propose des solutions locales et responsables afin de réduire l’impact environnemental de l’achat de produits liquides alimentaires et ménagers.

Jonathan a mis à profit ses compétences en chaudronnerie pour créer une machine de distribution de vrac liquide qui permet de ne pas utiliser de sachet bag-in-box et de ne pas perdre une goutte. Après avoir passé 8 ans en déplacement à travailler sur les centrales nucléaires, il décide de changer d’activité à la naissance de son enfant. A la recherche de sens et très intéressé par la production de plante médicinale, il cherche cependant une activité rémunératrice. Il décide alors de se placer en aval et créer un magasin de vrac. A ce moment-là, il se rend compte des paradoxes de production de déchets générés par les fournisseurs sur le vrac liquide. Les produits sont livrés dans des sortes de cubis générant des déchets cartons et plastiques. Il développe alors différentes machines et cuves en acier inoxydable pour un vrac liquide ne générant aucun déchet d’emballage du producteur au consommateur.

Résultats qualitatifs et chiffres clés

  • Un fonctionnement local : Vrac’Innov agit dans un rayon de 150 à 200km atour du centre de lavage que ce soit pour les fournisseurs ou les magasins distributeurs. L’objectif est d’avoir un circuit court qui garantit l’intérêt environnemental de nettoyage et de réutilisation du matériel.
  • Une histoire de famille : Le grand-père de Jonathan a fondé une entreprise fabricant des machines spéciales pour l’industrie agro-alimentaire. Il crée par exemple des tunnels de lavage permettant de laver et remployer tout type de contenant au sein des usines agro-alimentaire.
  • Une maitrise du processus complet : Vrac’Innov crée les machines de vrac liquide, réalise l’aménagement en magasin, source les fournisseurs des produits alimentaires aux produits ménagers et met en place la chaine de lavage. Un processus complet et maitrisé qui permet à Vrac’Innov de contrôler son impact environnemental et offrir ainsi la meilleure solution.
  • Une réduction de la quantité de déchets : Pour 1 litre d’huile d’olives dans une bouteille en verre, 600g de déchets sont générés du producteur au consommateur à cause de la bouteille en verre et des cartons et films plastiques liés au transport. Avec Vrac’Innov, seule l’étiquette est générée ce qui représente 0,5g de déchets.

 

Chiffres clés

  • Cuves de 15 à 200L fabriquées dans l’Ain
  • Seulement 0,5g de déchets générés par bouteille de 1L en verre, contre 605g de déchets par bouteille de 1L en verre dans le système traditionnel

Historique et perspectives de l’initiative

Fin 2020 : Création de la première machine

2020-2021 : Test avec Satoriz

2023 : Ouverture du magasin de vrac au sein de l’ancien Ikea de Lyon

 

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

  • Un manque d’engagement de la grande distribution : Les grandes enseignes acceptent de mettre en place ce type de machine uniquement si elle est gratuite et que Vrac’Innov s’occupe de la livraison de produits.
  • Des tests incomplets : Vrac’Innov a pu tester sa solution chez Satoriz. Ces derniers ont décidé de ne pas poursuivre car pas assez rentable alors qu’ils ont réalisé leur test sur des produits peu consommés : l’huile de colza et le vin blanc (peu acheté en vrac). L’enseigne a refusé catégoriquement de réaliser un test avec de l’huile d’olive qui aurait pu prouver le modèle.
  • Une concurrence bien installée : L’entreprise Jean Bouteille livre ses produits liquides avec des bag-in-box au magasin bio comme Biocoop ou certains magasins de la grande distribution. Ces derniers ne sont pourtant pas motivés à avoir une solution encore plus vertueuse.
  • Des magasins de vrac motivés mais un investissement trop conséquent : Les machines de Vrac’Innov sont relativement chères et sont prévues pour un amortissement en 6 ans. Les petits magasins 100% vrac n’osent pas s’engager sur des sommes aussi élevées.
  • Une différence d’échelle avec l’industrie agroalimentaire : Vrac’Innov a approché des gros producteurs de produits alimentaires liquides mais l’entreprise s’est retrouvée face à un problème de taille. Ces marques étaient d’accord pour réaliser des tests uniquement si la solution pouvait ensuite garantir la distribution en quantité industrielle. Une quantité pour l’instant trop éloignée de la taille de Vrac’Innov.
  • Une rentabilité à trop long terme : Jonathan a rencontré plusieurs investisseurs mais leur demande d’une rentabilité à court terme n’a pour l’instant pas permis d’avoir de soutien de leur part. En effet, la machine, avec une durée de vie de 20 ans, est prévue pour s’amortir en 6 ans.

 

Facteurs d’accélération :

  • Une amélioration constante : Pour réduire davantage l’impact environnemental de la livraison de produits, Jonathan cherche des fournisseurs toujours plus locaux et à optimiser les volumes pour les produits de l’étranger comme l’huile d’olive livrée en bidons de 200L. Il propose aussi des bouteilles sérigraphiées pour inciter les consommateurs à réutiliser leurs contenants.
  • Installation dans un nouveau local : Vrac’Innov s’installe dans un local de 100 m2 au sein de l’atelier Briand qui est une ancienne usine désaffectée à St Priest et gérée par Intermède. Il sera partagé avec Rebooteille, Dabba consigne et Sofût, trois entreprises aussi engagées dans la réduction des contenants à usage unique. Ce nouveau placement va aussi permettre à Vrac’Innov de pouvoir répondre aux appels à projets de la métropole pour l’instant en dehors de son secteur.

 

Domaines d’activités

  • Alimentation
  • Commerce

Ressources

  • Biodiversité
  • Déchet

Partenaires

  • Satoriz

  • Thierry Marcelin

Moyens techniques et méthodologies

Modèle économique :

La machine peut aujourd’hui être achetée et amortie sur 6 ans par les magasins. Il est possible de réaliser un prêt à la NEF pour la financer puisqu’elle s’inscrit dans une démarche écologique. Les marges permettant l’amortissement sont faites par la vente de produits liquides par le magasin lui-même. Un autre modèle économique est en cours de test avec une proposition d’aménagement circulaire plus globale et intégrant les solutions Vrac’Innov.

 Allongement de la durée d’usage
 Recyclage
 Consommation responsable
 Economie de fonctionalité
 Plan déchets
 Circuits courts
 Liquide
 industrie agroalimentaire

Modérateur

  • Christèle FIEROBE

    Responsable de projets

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Allongement de la durée d’usage
     Recyclage
     Consommation responsable
     Economie de fonctionalité
     Plan déchets
     Circuits courts
     Liquide
     industrie agroalimentaire