Une réduction massive des biodéchets grâce au compostage

Le VALTOM est à l'origine du programme OrganiCité débuté en 2013. Il mobilise communes et communautés de communes autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour la pratique du compostage et du jardinage au naturel.
  • Date de début : janvier 2014
  • Ambert
  • Centre hospitalier 14 Avenue Georges Clemenceau - 63600 Ambert
 Accompagnement
 Outils et dispositifs
 Prévention
 Sensibilisation
 Territoire
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
  Biodéchets
  Compostage

Dans le cadre du programme OrganiCité, le VALTOM, en partenariat avec le Sivom d’Ambert (syndicat de collecte des ordures ménagères) et la communauté de communes du pays d’Ambert*, a accompagné pendant deux ans le centre hospitalier d’Ambert dans le déploiement d’une démarche de réduction et de valorisation des biodéchets.

Le centre hospitalier comprend un hôpital et deux EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Il sert 740 repas par jour et le volume de biodéchets produit (déchets de préparation et retours d’assiettes) est évalué à 25 tonnes par an. Leur valorisation permet de couvrir les besoins des espaces verts du site et des jardins thérapeutiques des EHPAD. La réglementation ne permet pas pour l’instant de vendre le compost car il est non normé.

Le centre hospitalier a d’abord fait l’objet d’un diagnostic approfondi réalisé par un bureau d’étude. Pendant deux semaines les quantités de déchets organiques ont été pesées. Cette période de test a servi à réajuster l'organisation de la collecte. Une phase de déploiement de l'action a suivi avec la sensibilisation du personnel, des formations et l’installation d'un composteur de grande capacité. Un suivi technique et une évaluation du projet ont permis son bon déroulement.

 

Présentation du Valtom et d'OrganiCité:

Le Valtom, syndicat pour la valorisation et le traitement des déchets ménagers et assimilés du Puy-de-Dôme, couvre 9 collectivités, 543 communes et 664 768 habitants.

1/3 des biodéchets** finissent à la poubelle, entraînant un coût environnemental et économique conséquent. Le programme OrganiCité est un projet de territoire qui a pour but de favoriser une économie circulaire de ces déchets et éviter qu’ils soient incinérés ou mis en déchetterie.

Les actions du programme OrganiCité peuvent concerner tous types d’établissements (entreprises, commerçants, habitants, ESAT, campings, restaurants, établissements scolaires, services municipaux) et tous types d’actions (sensibilisation au gaspillage, services de broyage des végétaux pour les particuliers, compostage des tontes communales, proposition de gourmet bag, au restaurant, formation des habitants au jardinage naturel, compostage partagé dans les bourgs…).

 

*Suite à une fusion au 1er janvier 2017, le Sivom et la C.C. du pays d'Ambert font aujourd’hui partie d’Ambert Livradois Forez Communauté de communes.

**Végétaux, restes de repas, épluchures de légumes

Bénéfices qualitatifs

  • Création d’une dynamique locale autour de l'hôpital et essaimage de la pratique du compostage, du jardinage au naturel et de la lutte contre le gaspillage alimentaire. La communauté de commune d’Ambert a poursuivi le programme auprès de tous ses établissements de santé. C’est une réussite pour le Valtom dont le but est de diffuser des bonnes pratiques.
  • Coopération, lien social et innovation.
  • Valorisation des compétences.
  • Élargissement à de nouveaux partenaires.
  • Réinvestissement des économies réalisées grâce à la lutte contre le gaspillage alimentaire dans des produits de meilleure qualité.

Bénéfices quantitatifs

  • 25 à 30 tonnes de déchets alimentaires sont compostées par an par établissements.
  • Le centre hospitalier produit 15 m3 de compost en 6 mois.
  • Réduction de l’utilisation de produits chimiques 
  • Le programme OrganiCité a débuté avec 3 territoires où ont été mises en œuvre 14 actions, il est aujourd’hui déployé sur 12 collectivités autour de 40 actions.
  • Le but visé est de couvrir 100% des syndicats de collecte avec le programme OrganiCité.
  • Grâce au travail sur les 3 axes (compostage, sensibilisation au gaspillage et jardinage), 135 tonnes de biodéchets sont détournées par an au total sur les 3 territoires pilotes. L’absence de collecte, de transport et de traitement représente des économies de 13 000 € par an.
  • Au total, le gaspillage alimentaire en milieu scolaire a été réduit de 40%.

Etapes de l'initiative

Dès 1998, avant l'instauration de réglementations (notamment celles du Grenelle), le Valtom a lancé le projet de sensibilisation « Agir pour moins de déchets » se déclinant en actions autour de la matière organique. Dans ce cadre, il a conduit des opérations telles que du compostage en pied d’immeuble et un dispositif éducatif nommé « établissement témoin ».

En 2013, le Valtom adopte une approche plus territoriale. Dans le but de mobiliser un maximum d’acteurs sur le territoire et d’étudier des pistes de réduction et de valorisation des biodéchets, il a lancé un appel à projet qui a retenu trois territoires dont la communauté de communes d’Ambert.

  • Un bureau d’étude a alors accompagné le Valtom pour réaliser un diagnostic et proposer des actions par la suite débattues avec les parties prenantes (communauté de communes d’Ambert, Sivom et Valtom).
  • Le Valtom possède une enveloppe financière pour l’accompagnement de 4 à 6 projets, toutes les actions proposées ne peuvent donc pas être réalisées. La démarche concernant le centre hospitalier d’Ambert a été « sauvée » grâce à une participation supplémentaire de la communauté de commune et du Sivom.

2014 : accompagnement à la mise en œuvre (concertation, formation, sensibilisation…)

2015 : accompagnement à la mise en œuvre et phase de suivi et d’évaluation

En octobre 2015 le Valtom est lauréat "territoire zéro déchet, zéro gaspillage"

La période d’accompagnement est terminée mais le centre hospitalier peut encore faire appel au syndicat de collecte, quand le compost doit être tourné par exemple. 

Fin 2017 : un nouvel appel à projet OrganiCité sera lancé par le Valtom

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs d’accélération 

  • Un portage politique fort et l’appui des relais locaux est essentiel dans la mise en œuvre des actions. Le Sivom, structure en charge de la collecte à Ambert, a constitué un très bon relais de terrain entre le Valtom et le centre hospitalier. Il est par ailleurs situé à côté de l’hôpital, ce qui facilite ce rôle.
  • Le programme a trouvé un mode de financement optimal : participation du Valtom, participation de la collectivité concernée et fonds européens.
  • Investissement des personnes en charge du compostage et du personnel hospitalier.

Freins et difficultés rencontrés

  • Aujourd’hui le programme OrganiCité est présent sur 12 territoires, faire le lien entre eux et animer ce programme demande donc énormément de temps. ¼ de temps sur chaque projet est consacré à l’animation.
  • L’accompagnement dure 2 ans, il faut arriver à mobiliser les acteurs sur toute cette période nécessaire à l’initiation et au portage des projets.
  • Plusieurs acteurs sont impliqués dans la démarche, il est difficile d’établir une continuité dans la communication, de faire en sorte qu’elle soit unifiée, ainsi que de mobiliser les acteurs pour qu’ils en soient les relais.
  • Il est nécessaire de trouver le bon mode d’organisation. Le centre hospitalier est composé de 3 sites, il a fallu faire évoluer le système de collecte des déchets afin d’alléger les contraintes pour le personnel. Au départ, la collecte était effectuée dans des seaux qu’il fallait ramener à un point de collecte. Ce n'était pas gérable pour le personnel en charge du compostage qui devait vider et nettoyer à l'eau froide une trentaine de seaux.  15 points de collectes de 60 litres ont alors été installés, Chaque service vient vider son seau et le remonte pour un lavage minute au lave-vaisselle, les services techniques des espaces vert se chargent ensuite de vider les bacs.  

Domaines d’activités

  • Alimentation

Ressources

  • Alimentaire
  • Déchet
  • Biodéchet
  • Compost

Partenaires

  • Sivom d'Ambert
  • Communauté de communes du Pays d'Ambert
  • Moyens techniques

    L’opération a nécessité plusieurs aménagements :

    • Les poubelles des chariots en sortie de chambre ont été redimensionnées. 
    • Installation de bacs de récupération des déchets (15 points de collecte de 60 litres).
    • Installation d'une plateforme pour accueillir les bacs de compostage de grande capacité.
    • La gestion du compost n’est pas mécanisée. En France c’est l’une des installations qui traite le plus de déchets à la main (25 tonnes). Cela représente un véritable défi car c’est la quantité maximale gérable de cette façon.  

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    • Formation du personnel sur le compostage et le jardinage par les membres du cabinet d’étude accompagnant la démarche. 
    • Sensibilisation et communication sur le tri en direction des services, du personnel de cuisine, des patients et résidents par le Sivom.

    Moyens humains

    La démarche à l’hôpital d’Ambert a mobilisé

    • 1 chef de projet Valtom
    • 2 conseillers dont un spécialisé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’autre ayant une expertise sur le compostage et le jardinage
    • 1 référent technique de la communauté de commune ou de la commune
    • 1 référent technique du syndicat de collecte
    • Personnel hospitalier et technique du CH  

    Financeurs

  • Fonds européens
  • Syndicat de collecte
  • 2500 €

  • Communauté de commune du Pays d'Ambert
  • 2500 €

  • Valtom
  • Le Valtom reçoit notamment des financements de l'Ademe en tant que territoire ZGZD

    Financement

    Le coût comprend entre autre: le diagnostic, l’accompagnement, les formations, l’acquisition du matériel. Le financement est assuré par la combinaison entre la participation du syndicat de collecte (Sivom), de la collectivité (CC du pays d'Ambert) et du

    Témoignages

    Les conseils de Soledad LEONARD, coordinatrice territoire zéro déchet zéro gaspillage au Valtom :

    Il est important d'anticiper la recherche de financement notamment des fonds européens ainsi que d'animer le réseau, créer du lien et des espaces de rencontres.

    De plus, ce type de projet doit être souple car chaque territoire est différent. Une clé de réussite est alors de prendre le temps de tester les solutions, de les adapter en prenant compte des contraintes des établissements.

    Le projet doit également être adapté aux contraintes locales. Les territoires concernés par le programme OrganiCité sont pour certains déjà engagés dans la collecte des biodéchets organisées par l’agglomération de Clermont-Ferrand. Il s’agit alors de développer les démarches au cas par cas, en fonction des zones, pour ne pas entrer en concurrence avec cet autre service de collecte.

     


    Modérateur

  • Audrey Forot

    Chargée de mission

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Outils et dispositifs
     Prévention
     Sensibilisation
     Territoire
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
      Biodéchets
      Compostage