Une démarche "chaîne de valeur" et une politique d'achats responsables

  • 2018-04-04 00:00:00
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 1322

Un engagement vers des pratiques responsables mobilisant l'ensemble des sites des HCL et nombre de parties prenantes

Les Hospices Civils de Lyon (HCL), 2ème Centre Hospitalo-Universitaire de France, ont initié une démarche d’achats responsables à partir de 2011 dans le cadre de la conduite du programme "CAP 2013". De nombreuses actions sur le plan environnemental avaient alors été menées (diagnostics énergétiques, analyse des risques, analyse des consommations et des rejets, valorisation des biodéchets...). Depuis, l’engagement des HCL se poursuit et se développe.

  • Porteur principal : Hospices Civils de Lyon
  • Nature de l'initiative : Démarche d'une institution publique ou assimilée
  • Rhône
  • 3 quai des Celestins - 69229 Lyon
  • Date de début : janvier 2011

Différentes actions sont mises en œuvre et contribuent à rendre les achats et pratiques des quatorze établissements hospitaliers composant les HCL plus durables et responsables.

  • L’adhésion à la charte pour l’emploi et l’insertion en Auvergne-Rhône-Alpes

Des clauses d’insertion sont introduites dans certains contrats, les fournisseurs s’engagent alors à employer des personnes éloignées de l’emploi. La Maison De l’Emploi et de la Formation de Lyon joue le rôle de facilitateur dans cette démarche. Elle aide les fournisseurs à remplir leurs obligations en fournissant des CV ainsi qu'en aidant à identifier des personnes détenant les savoir-faire requis et éligibles à l’insertion.

Des personnes en insertion sont ainsi employées dans des domaines tels que la maintenance, le nettoyage, les travaux, les transports,… mais également dans des domaines traditionnellement moins représentés tels que la maintenance biomédicale (machines et équipements techniques du quotidien, matériel d’imagerie…). Cela représente une véritable valeur ajoutée de cette démarche.

  • L’adoption de l’approche en coût global

L’approche en cout global* se développe de plus en plus, par conséquent les achats sont de plus en plus orientés sur les usages plutôt que sur la possession d'équipements.

Au lieu d’acheter du matériel d’imagerie lourde, un contrat de location / entretien / maintenance a été conclu avec Philips. Ce contrat représente 75% de l’imagerie, c’est pratiquement une première en France pour des Hôpitaux publics. Nommé « GOPI » (Gestion optimisée du parc d’imagerie), il s’étend sur le long terme et se révèle avantageux à plusieurs niveaux : transparence sur les prix, pas de période d’amortissement, machines renouvelées plus souvent donc plus adaptées aux besoins, accessibilité à des machines de très haut niveau pour la recherche…

Autre exemple d’application de l’approche en coût global, l’achat de distributeurs d’essuie-mains comprend une prestation de formation auprès du personnel pour en réduire l’utilisation.

* Le coût global d’un achat (bien ou service) est l’addition des coûts qu’il représente sur toute sa durée de vie, à laquelle on soustrait la valeur qu’il permet de créer.

  • La recherche d’une seconde vie pour le matériel

Plutôt que de jeter du matériel en bon état, les HCL cherchent à le donner ou le vendre.

Une plateforme d'économie circulaire de matériel d’occasion entre les différents hôpitaux a été mise en place. De plus, une plateforme de vente en ligne ouverte au public est en projet, sa mise en œuvre nécessite de trouver préalablement un modèle économique permettant sa viabilité.

Le don a été favorisé pour l’instant. Le matériel d’un EHPAD venant d’être fermé a été donné à Envie Autonomie, organisation rencontrée via ECLAIRA, qui collecte et rénove du matériel d’aide à l’autonomie (fauteuils roulants, lits médicalisés, aides à la toilette, etc.) afin de le proposer à la vente ou à la location à des prix accessibles, tout en assurant sa qualité.

Des dispositifs médicaux (petit matériel d’opération à usage unique tel que des seringues, compresses, antiseptiques…) ont été donnés via la plateforme de don Humatem. Humatem met en relation des hôpitaux et des associations dans un objectif d’appui à l’équipement médical des pays en développement. Ainsi, l’association Les enfants du Noma a pu recevoir du matériel que les HCL ne pouvaient pas utiliser (il s'agissait d'échantillons reçus lors d’appels d’offre n’entrant pas dans les protocoles de l’hôpital, et que les fournisseurs n’ont pas repris).

Bénéfices qualitatifs

  • De profonds changements dans les relations entre les acteurs des achats (acheteurs, prescripteurs, utilisateurs, approvisionneurs et fournisseurs) sont la conséquence directe de la démarche engagée par les HCL.
  • L’approche en coût global amène à favoriser l’usage plutôt que la possession. Les contrats sont alors établis sur du plus long terme (10 ans) générant ainsi plusieurs types de bénéfices : garantie de toujours avoir du matériel de bon niveau et adapté aux besoins, pas de coûts d’amortissement (donc pas besoin d’attendre pour renouveler le matériel quand cela est nécessaire), transparence sur les prix…
  • Les contrats de long terme ont l’avantage notable de permettre une vision dans le temps et ainsi d’intégrer la recherche via des partenariats d’innovation avec les fournisseurs. La relation avec les HCL est alors gagnant-gagnant.

  • Les emplois d’insertion au sein des hôpitaux permettent de faciliter l’accès à un vrai travail à des personnes qui sont éloignées de l’emploi. Cela démontre que l’insertion n’est pas réservée qu’à certains domaines. Là aussi, la relation avec les HCL est gagnant-gagnant.

  • Actuellement, il est plus facile de donner le matériel qui n’est plus utilisé (ou ne peut pas l'être) plutôt que de le vendre. Donner au lieu de jeter représente des économies en termes de coûts d’évacuation, de temps passé à trier, etc. Surtout, cela permet de rendre accessible des équipements et dispositifs médicaux à coûts réduits pour des personnes à faible revenus.

Bénéfices quantitatifs

  • L’assiette des achats généraux et travaux des HCL représente environ 200 millions d’euros. Le volume d’achat que représentent les marchés qui comportent des clauses et / ou critères développement durable est d’une trentaine de millions d’euros.
  • 140 000 heures d’insertion ont été effectuées entre 2012 et 2017.

Etapes de l'initiative

2011 : Programme CAP 2013

2013 : Programme Horizon 2017

Octobre 2015 : Programme PHARE « Performance hospitalière pour des achats responsables »

2018 – 2023 : Programme en rédaction

Facteurs d'accélération et freins

Le personnel se retrouve dans les nouvelles façons d’aborder les achats. La location des équipements leur permet par exemple d’avoir du matériel renouvelé plus tôt. De plus, une forte sensibilité pour le développement durable est présente parmi le personnel hospitalier. Convaincre en interne ne représente donc pas un frein.

La réorganisation des achats demande en revanche des moyens financiers et humains qu’il peut s’avérer difficile de mobiliser dans un contexte de raréfaction des ressources.

Les actions aux retombées rapides (économie d’eau, d’énergie…) ont été les premières à être mise en œuvre. Il est maintenant parfois plus difficile de mettre en place certaines démarches plus ambitieuses qui s’étalent sur le long terme, aux retombées plus lointaines. En effet cette temporalité ne correspond pas forcément avec celle de l’évolution des hôpitaux : les techniques évoluent vite et la façon de soigner aura changé d’ici 10 ans.

Domaines d’activités

  • Santé
  • Services
  • Administration

Ressources

  • Eau
  • Biodéchet
  • Efficacité énergétique
  • Emploi
  • Electronique
  • Compost

Partenaires

  • GESAT
  • Pour les achats au secteur protégé et adapté (auprès des Etablissements et Services d'Aide par le Travail)

  • Maison De l’Emploi et de la Formation de Lyon
  • Appui dans le cadre de l’application de la clause l’insertion

  • Philips
  • Gestion Optimisée du Parc d’Imagerie

    Moyens techniques

    Les moyens techniques mis en œuvre dépendent des projets menés. Par exemple, le projet de vente de matériel d’occasion demande de créer une plateforme en ligne, de mobiliser du personnel pour recenser les produits, les photographier, rédiger des descriptions, d’accueillir le public et d’assurer la remise des achats. Une piste envisagée est l’externalisation de ce service à un ESAT.

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    • Rédaction de programmes
    • Diagnostics énergétiques, analyse des risques, analyse des consommations et des rejets, valorisation des biodéchets...
    • Plan climat de la Métropole de Lyon
    • Développement d’une politique favorisant la mobilité durable : participation de certains établissements au Challenge mobilité, mise en place de garages à vélo, aides financières pour les abonnements de transports en commun…
    • Charte pour l’emploi et l’insertion en Auvergne-Rhône Alpes
    • Charte Relation fournisseurs responsable (MINEFI)
    • Approche en coût global

    *Le coût global d’un achat (bien ou service) est l’addition des coûts qu’il représente sur toute sa durée de vie, à laquelle on soustrait la valeur qu’il crée. Le coût global comprend ainsi : L’achat (processus d’achat, installation, mise en service,…) + L’usage (consommation de ressources, main d’œuvre, maintenance,…) +  La fin de vie (démontage, collecte, valorisation,…) + Les risques sociaux, environnementaux et économiques (litiges, pollution,…) - La valeur créée pour l’entreprise ou la collectivité et la société (attractivité, emplois,…). Un produit peut paraître peu coûteux à l’achat mais avoir un coût global élevé (surconsommation de ressources, pollution, etc.). Raisonner en coût global dans les cahiers des charges et lors de l’évaluation permet d’intégrer des facteurs additionnels afin de rendre les achats plus durables et circulaires.

    Moyens humains

    Chaque acheteur au sein de son service a l’obligation de se poser la question de la pertinence d’introduire des clauses d’achat responsable.

    Autres intervenants

  • Humatem
  • Les enfants de Noma
  • Envie Autonomie
  • Eclaira
  • Perspectives

    La rédaction du programme 2018-2023 est en cours.

    Une plateforme de vente de matériel d’occasion est en projet, différentes pistes sont étudiées.

    Financement

    Budget des Hospices Civils de Lyon
     Achats
     Action collective
     Diagnostic
     Outils et dispositifs
     Engagement volontaire
     Droit des contrats
     Contracting
     Charte
     Appels d'offre
      Santé
      Insertion
      Réemploi
      Coût global
      Matériel

    Modérateur

  • Audrey Forot

    Chargée de mission

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Achats
     Action collective
     Diagnostic
     Outils et dispositifs
     Engagement volontaire
     Droit des contrats
     Contracting
     Charte
     Appels d'offre
      Santé
      Insertion
      Réemploi
      Coût global
      Matériel