Une conserverie mobile et solidaire

  • 2018-11-21 16:27:43
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 1034

Du local au bocal

La Conserverie mobile et solidaire est une camionnette aménagée sur le modèle des food trucks permettant d’aller à la rencontre des habitants pour réaliser des ateliers de transformation de fruits et légumes.

  • Porteur principal : La Coopération entre trois lieux : Maisons de quartier de Romans-sur-Isère
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Valence-Romans Agglo, Arches Agglo et communes voisines
  • Romans sur Isère
  • Date de début : janvier 2017

La conserverie mobile permet d’organiser des animations participatives de sensibilisation pour une alimentation saine et locale, au plus près des habitants (sur les places de villages, dans des quartiers, lors des marchés et des événements locaux).

Les fruits et légumes utilisés proviennent d’une trentaine de producteurs locaux et labellisés bio offrant gracieusement leurs produits en surplus ou déclassés, donc non valorisables autrement. Ils sont mis à disposition par les producteurs ou récoltés par glanage et via des randos’cueillettes organisées avec les habitants.

Le but est de rendre accessibles ces produits de qualité et sains, notamment aux familles en situation de précarité. Les conserves sont distribuées par vente le jour de la production, cédées aux personnes participant à leur confection et mises en vente dans les maisons de quartier via le groupement d’achat en place. Elles sont vendues en euros ou en monnaie-temps.

Bénéfices qualitatifs

  • Sensibilisation sur l’alimentation et les modes de consommation : promotion des circuits courts, de l’alimentation locale et bio, de la lutte contre le gaspillage.
  • Création d’une dynamique territoriale : lien entre le rural et l’urbain, promotion des producteurs locaux, lien avec les collectivités et avec les centres sociaux, organisation d’animations sur tout le territoire, intégration dans la dynamique Start-Up de Territoire.
  • Changement de pratiques et développement du pouvoir d’agir : projet participatif, montée en compétence des habitants impliqués dans la fabrication, partage de connaissances, promotion de la consom’action, participation des habitants au développement économique durable du territoire.
  • Développement économique : réponse aux besoins de fonctionnement des centres sociaux, soutien au développement des agriculteurs locaux, outil permettant de diversifier les activités des producteurs (potentiel revenu supplémentaire), travail avec des entreprises locales, concept reproductible ailleurs en France.

Etapes de l'initiative

Réflexions des trois centres sociaux de Romans-sur-Isère sur l’accès à une alimentation saine, bio et locale pour les habitants, notamment ceux en situation de précarité.

Depuis 2015 : Intégration dans la dynamique Start-Up de Territoire initiée par le Groupe Archer

Juin 2017 : Un petit groupe d’habitants, adhérents des maisons de quartier et travaillant sur la thématique alimentation, fait un voyage d’étude dans la province de Liège pour en apprendre plus sur un projet de conserverie mobile développé sur place. 

Été 2017 : lancement des premiers ateliers sans le véhicule, permettant de mobiliser les habitants et les producteurs, de communiquer autour du projet et de tester des méthodes d’animation

Automne 2017 : l’entreprise romanaise SERT, spécialisée dans la construction de logistique alimentaire, livre la conserverie mobile et solidaire. La Conserverie mobile effectue sa première sortie en octobre.

Facteurs d'accélération et freins

Un temps a été nécessaire pour s’adapter au fonctionnement très technique des équipements, à la mise en conserve et aux normes sanitaires strictes.

Les débuts en période hivernale ont été synonymes de quelques embûches comme les animations se déroulent en extérieur.

///

La Conserverie mobile suscite l’intérêt de nombreux acteurs locaux et nationaux.

Elle bénéficie d’une marge de progrès importante sur les quantités valorisables, cela représente un potentiel d’augmentation des rendements et de diversification de ses activités.

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Santé

Ressources

  • Alimentaire
  • Emploi

Partenaires

  • Habitants
  • Producteurs locaux et réseaux de producteurs
  • trentaine de producteurs locaux labellisés Agriculture Biologique et implantés sur un périmètre de 30 kilomètres autour de Romans-sur-Isère ; association Agricourt, Ruche qui dit Oui, Cocagne…

  • Collectivités territoriales
  • Valence Romans Agglo, Arches Agglo

  • Partenaires financiers
  • Initiactive 2607, La Fondation Caisse d’Épargne Loire Drôme Ardèche, Le programme européen de développement rural LEADER, LA FONDATION BONDUELLE, La CAF de la Drôme, CRÉAVENIR

  • La SERT
  • Entreprise Romanaise conceptrice du véhicule

    Moyens techniques

    • Camion équipé
    • Système de consigne pour les bocaux

    Dispositifs, outils ou méthodologies

    • Dynamique participative et coopérative avec les acteurs du territoire
    • Logique d’innovation sociale, les habitants sont acteurs du projet
    • Intégration dans la dynamique Start-up de Territoire

    Par ailleurs, la Coopération mène un travail sur l’évaluation de l’impact social. Elle est notamment en contact avec l’Afnor, la CAF, la Croix Rouge, et des entreprises du territoire.

    Travail sur la RSE et démarche d’évaluation de l’impact social. Création d’un outil : la fleur de l’impact social. Démarche d’évaluation basée sur la participation des habitants et sur l’implication d’autres acteurs du territoire (collectivités, entreprises…).

    Moyens humains

    La Conserverie s’appuie sur la montée en compétence d’habitants bénévoles formés aux techniques de mise en conserve et au respect des normes liées à la production alimentaire.

    Un personne est employée à mi-temps pour assurer le lien entre les centres sociaux, les producteurs, les communes de l’agglomération Valence-Romans et toutes les structures susceptibles de faire appel à la Conserverie. Le projet mobilise également régulièrement les trois animatrices des centres sociaux romanais.

    Perspectives

    Afin de trouver un modèle économique permettant une relative indépendance financière du projet, La Coopération travaille avec l’association Agricourt pour intensifier l’activité de transformation de la Conserverie. L’idée est de donner accès aux producteurs bio à la Conserverie pour qu’ils puissent transformer et vendre leurs productions non valorisables économiquement autrement (produits en trop petites quantités, en surplus ou déclassés).

    Le concept de Conserverie Mobile suscite l’intérêt et va surement être développé ailleurs en France. La démarche d’évaluation de l’impact social et l’outil d'évaluation créés par les centres sociaux intéressent également plusieurs structures d’ampleur nationale.

    Financeurs

  • Financeurs
  • Initiactive 2607, La Fondation Caisse d’Épargne Loire Drôme Ardèche, Le programme européen de développement rural LEADER, LA FONDATION BONDUELLE, La CAF de la Drôme, CRÉAVENIR

    Financement

    Investissement d’environ 55 000 euros TTC et coût annuel de fonctionnement d’environ 45 000 euros
     Animation
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Filières locales
     Sensibilisation
     Start-Up de territoire

    Modérateur

  • Vincent Jay

    Chef de projets

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Animation
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Filières locales
     Sensibilisation
     Start-Up de territoire