Réhabilitation du siège social de KTR France

  • 2022-11-01 08:00:01
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 196

L’éco-rénovation du siège de KTR a permis la création d'un bâtiment équipé d’un procédé permettant le stockage d’énergie thermique solaire

  • Structure porteuse : Diagonale Concept
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • Région lyonnaise
  • 5 chemin de la Brocardière, 69570 Dardilly
  • Date de début : juin 2017

L’éco-rénovation du siège de KTR a permis la création d'un bâtiment équipé d’un procédé permettant le stockage de l’énergie thermique solaire dans la roche à 150 m de profondeur via une batterie de 4 sondes. Le bâtiment est ainsi producteur d’énergie électrique grâce à une centrale photovoltaïque. De même, l’impact environnemental est faible grâce au choix des matériaux utilisés (chanvre, lin, liège, bois, etc.).

En 2017, la société KTR France a mandaté Diagonale Concept (dirigée par Marc Campesi) connue pour s’inscrire dans une démarche de bâtiment durable depuis une quinzaine d’années. Diagonale Concept a proposé la réalisation d’un projet exemplaire et innovant avec une forte ambition écologique, un retour rapide sur investissement et une forte dimension pédagogique. Diagonale Concept a développé son propre outil d’analyse de cycle de vie (ACV) pour réaliser des arbitrages dans le choix d’équipements et de matériaux vertueux. Cet outil est inspiré par le référentiel de Natural Step. Dans le cadre du projet, l’entreprise a réalisé avec des étudiants ingénieurs une ACV complète pour évaluer l’impact carbone du projet en considérant les travaux, la vie, et la fin de vie du bâtiment. Enfin, la réhabilitation du bâtiment est une démarche participative dans le but d’améliorer l’appropriation par les usagers, ces derniers ont été intégrés dès l’amont sur la réflexion du projet et sur la vie même du bâtiment.

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Ce bâtiment qui est intelligent et connecté a fait l’objet d’une démarche d’éco-conception globale. Aujourd’hui, il permet d’économiser de l’énergie, voire d’en produire, mais aussi d’accroitre l’utilisation des véhicules utilisant une électricité renouvelable.

 Selon Pierre Martin, directeur de KTR France, « ce bâtiment nous a changés » grâce à ses nombreux atouts :

  • L’utilisation de matériaux à faible impact environnemental : L’éco-rénovation a permis l’utilisation de matériaux biosourcés (issus du recyclage ou recyclables)s ainsi que de bois locaux. Les parois extérieures sont isolées avec des produits bio-sourcés en chanvre et lin qui sont à la fois hygrorégulateurs et qui offrent un excellent déphasage thermique. Le bâtiment possède également un plancher réversible qui absorbe les calories à l’intérieur des locaux (en été pour le rafraichir) et les stocke dans des sondes géothemiques pour l’hiver.
  • Un bâtiment producteur d’énergie : Concernant l’impact environnemental, sur l’année, le bâtiment produit 20% d’énergie de plus que ce qu’il consomme (y compris charge des voitures et ateliers). En été, il est à énergie positive et se rafraichit sans énergie. En hiver, il consomme très peu d’énergie (seulement 2 à 3 mois par an) et les calories stockées dans les sondes thermiques permettent de chauffer le bâtiment. Le bâtiment est connecté au réseau, il consomme sur place l'énergie qu'il produit et réinjecte une partie de sa production sur le réseau. Le bâtiment permet ainsi l’alimentation de véhicules électriques.
  • La prise en compte de la santé : Une démarche complète sur la santé a été mise en place : prise en compte de l’ergonomie, formation des entreprises à la qualité de l’air et mise en œuvre de dispositifs pour que l’air soit sain. Les taux de CO2 et COV sont particulièrement bas et l’hygrométrie est de 40 à 60 %.
  • La communication est améliorée : Les échanges ont été améliorés par le jardin en permaculture qui est devenu un lieu de vie et d’échanges informels.
  • Une mobilité durable : Les usagers ont modifié leur mobilité avec, par exemple, une plus forte utilisation de la voiture électrique.
  • Le rayonnement dans la recherche : Ce bâtiment a suscité un véritable engouement de la part des usagers mais aussi d'universités telles que l’Université de Shanghai.
  • Un marketing durable : Ce bâtiment a une image très vertueuse qui plaît aux clients et collaborateurs, ce qui génère un impact économique positif sur l’entreprise. Certains collaborateurs ont postulé dans l’entreprise en raison de la qualité de vie dégagé par cet espace éco-conçu.
  • 20% de l’énergie produite n’est pas consommée par le bâtiment sur l’année
  • Objectif d’atteindre 25% en 2023 avec quelques réglages.

Historique et perspectives de l’initiative

2009 : Depuis 2009, Diagonale Concept anime un réseau d’acteurs locaux du bâtiment durable qui se réunissaient une fois par mois avant la Covid19 pour échanger autour de tables rondes et développer ainsi leur expertise. C’est lors de ces échanges, avec la rencontre de spécialistes de la géothermie, du solaire et des fluides, d’isolants permettant un fort déphasage thermique qu’est née l’idée du procédé énergétique de KTR. C’est cette convergence d’expertises qui a permis de concevoir le projet KTR.

2017 : Diagonale Concept développe l’autoconsommation

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

  • Pas d’aide au développement et aux études pour cette innovation à l’exception de celle de l’ADEME.
  • Le stockage de l’énergie dans la roche n’est pas pris en compte dans les études réglementaires : La présence de surface vitrée (25% de la surface au sol chez KTR) va à l’encontre des conventions normatives.
  • L’assurance du bâtiment est difficile puisque le bâtiment sort des sentiers battus.

 

Facteurs d’accélération :

  • L’engouement suscité
  • La confiance du maitre d’ouvrage
  • La visibilité avec le succès aux Green Energy Award lors de la COP24 en 2018 ainsi qu’aux Energy Globes Award 2020 et 10 autres trophées
  • La facilité de réplicabilité et de massification puisque 80% du sous-sol français peut recevoir des sondes thermiques
  • Les outils innovants proposés par les industriels et le travail de coopération et de concertation avec les industriels Elydan, Mapei France Biofib, Neolife et Gerfloor et des entreprises très mobilisées et motivées au regard de l’ambition du projet dont Industherm CVC , JLC menuiserie et le bureau d’étude Amstein&Walthert

Domaines d’activités

  • Industrie

Ressources

  • Métaux
  • Minerais
  • Energies renouvelables

Partenaires

  • ADEME
  • L’ADEME a financé une partie des sondes géothermiques et des études.

Moyens humains

38 TPE locales (petites entreprises 1-50 salariés) et bureaux d’études

 Eco-conception
 Sobriété
 Outils et dispositifs
 Economie de fonctionalité
 Recyclage
 Bâtiment
 ACV

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Eco-conception
     Sobriété
     Outils et dispositifs
     Economie de fonctionalité
     Recyclage
     Bâtiment
     ACV