Rebooteille, le retour de la consigne des bouteilles en verre en région lyonnaise

  • 2022-03-29 00:00:00
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 1 049

Filière de réemploi des emballages en verre

  • Porteur principal : Rebooteille
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Rhône, Loire, Ain
  • 31 quai jayr 69009 Lyon
  • Date de début : mars 2020

Fondée par Stéphane ROBERT, Nils SVAHNSTRÖM, Bastien CARRON, Etienne PERRIN-GOURON, Rebooteille développe une filière de réemploi des emballages en verre sur les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ain.

Après avoir constaté l’émergence de plusieurs projets de consignes en France, Nils SVAHNSTRÖM et Stéphane ROBERT ont créé et développé Rebooteille en 2018. Frustrés par le processus de recyclage de bouteilles en verre (jeter, casser, refondre, redistribuer) les deux fondateurs ont cherché à développer une solution de remédiation.  Une initiative à Nantes (Bout à Bout) et dans le Jura ont inspiré la démarche de Rebooteille. Depuis quelques années, le concept de consigne s’est répandu dans toute la France ; toutes les grandes métropoles sont aujourd’hui couvertes.

Rebooteille est donc la solution territoriale qui permet le réemploi de contenants en verre, afin de réduire leur impact environnemental. Cette solution inclut la collecte avec des transports mutualisés, un lavage éco-performant et la livraison des bouteilles propres aux producteurs. Ce service offre également un accompagnement de tous les acteurs de la chaîne dans cette transition.

Bénéfices qualitatifs

De nombreuses coopérations à différentes échelles :

  • Echelle locale avec les imprimeurs, collectivités locales, le GRAP, Envie pour la collecte de bouteilles
  • Echelle Rhône Alpes avec Ma bouteille s’appelle revient et Alpes consigne pour la mutualisation d’un centre de lavage et la standardisation des pratiques et des formats.
  • Echelle nationale avec les principaux projets de consigne déjà opérationnels, travail de standardisation des bouteilles afin de proposer une offre commerciale commune à des metteurs en marché d’envergure nationale, plutôt que de passer par des partenariats avec chaque consigne de France. L’objectif est d’avoir une liste commune pour simplifier le processus. La mise en place de la consigne nécessite du conseil et du temps de préparation.
  • Le nombre de bouteilles collectées augmente progressivement, l’initiative permet d’éviter de casser les bouteilles en état pour le refondre à nouveau, générant ainsi une économie d’énergie et de matière considérable mais pas encore mesurable.
  • Création d’emplois directs et indirects avec les entreprises Ma bouteille s’appelle revient et Envie (deux entreprises d’insertion).

Bénéfices quantitatifs

  • A date 30 producteurs et 80 points de collecte.
  • L’activité de lavage d’une bouteille consignée consomme 33% moins d’eau, 4 fois moins d’énergie, et produit 5 fois moins de pollution que l’activité de fabrication d’une bouteille en verre. (Etude ADEME, Deroche Consultant, 2009)
  • Pour une brasserie, le coût de revient de l’utilisation de bouteilles consignées peut coûter jusqu’à 2 fois moins que celui de l’achat de nouvelles bouteilles, une fois un certain volume atteint. 
  • Bouteilles collectées en 2021 : 30 000 bouteilles, soit 15 tonnes
  • Objectif de collecte en 2022 : 175 000 bouteilles (inertie à tous les niveaux, il y a un an de travail en amont pour une bouteille en magasin)
  • 27 sociétaires dans la coopérative (Grand Lyon, Ninkasi, Métropole de Saint-Etienne, Bisardon jus de fruit, le GRAP, 3 magasins Biocoop, magasins bio/vrac indépendants…)

Etapes de l'initiative

2018 : Projet en réflexion et incubation. La condition pour se lancer était l’acceptation du projet par l’incubateur Alterincub. Accompagnement accepté en mars 2018, pour une durée d’un an et demi, afin de traiter la mise en place d’un modèle économique, les contacts avec les clients, l’évaluation des freins.

2019 : Premier financement obtenu de la Métropole de Lyon, par l’AMI réduction des déchets

2020 : Lancement officiel de l’activité, avec un producteur opérationnel et 5 points de collectes.

Juillet 2021 : Passage d’un statut associatif à un statut SCIC

2021 : Fait partie de la promotion Les boucles, programme porté par Ronalpia, Suez et la Métropole de Lyon. Cet accompagnement permet d’aider sur le changement d’échelle dans l’année 2022.

2022/2023 : Changement d’échelle et création d’un centre de lavage plus adapté en conséquence (réflexion financement mutualisation, quelques incertitudes)

Perspective : Création d’un centre de lavage mutualisé avec Ma bouteille s’appelle revient et Alpes consigne.

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

  • Le format des bouteilles réemployable : Rebooteille ne peut pas récupérer toutes les bouteilles actuellement en circulation, il y a des subtilités de poids, de forme, de taille, d’étiquettes (la majorité des étiquettes ne s’enlèvent pas au lavage). Cela a nécessité un travail coopératif avec les producteurs de bouteilles afin d’adapter le format des bouteilles au réemploi.
  • Contraintes en fonction des types de boissons : au minimum, le référencement pour un producteur de bouteille de vin est de 4 références (2 formes principales : bordelaise ou bourgogne, 2 couleurs : transparente ou antique = 4 références minimales). Il y a un catalogue de référencement des bouteilles standardisées à créer.
  • Crise sanitaire : démarrage de l’activité le 10 mars et confinement le 17 mars, pendant deux mois et demi, la collecte a été arrêtée. La crise sanitaire a ralenti l’activité, freiné la collecte, engendré des ruptures d’approvisionnement.

 

Facteurs d’accélération :

  • Accélération de la prise de conscience du réchauffement climatique depuis 2017/2018, le sujet de la consigne, du réemploi et du recyclage ont pris de l’ampleur. Deux lois fortes sur 2 ans : loi AGEC et les textes de lois découlant des 150 propositions pour le Climat en 2021, le débat sur la consigne a ressurgi et les soutiens sont également plus nombreux.
  • L’ADEME a sorti une étude en 2018 sur le sujet de la consigne, ce qui a permis à Rebooteille de s’appuyer sur les données l’année du commencement du projet.
  • La consigne est un concept ancien, cela rappelle de bons souvenirs aux consommateurs, la consigne permet également de booster les ventes de certains produits.

 

Le démarrage en statut associatif a permis d’obtenir rapidement une entité juridique et de faire des tests à petite échelle. Les clés incontournables de la réussite du projet sont l’agilité et d’être en capacité de démarrer rapidement, avec une solution simple même si elle n’est pas complète. Le retour terrain reste le retour le plus riche.

Domaines d’activités

  • Alimentation
  • Industrie
  • Services
  • Transport
  • Information

Ressources

  • Déchet
  • Verre

Partenaires

  • Métropole du Grand Lyon
  • AMI Economie Circulaire


  • Ville de Villeurbanne
  • Soutien au démarrage


  • ADEME
  • AMI Réemploi des emballages


  • Biocoop

  • Cigales

  • CITEO
  • AMI Réemploi des Emballages


  • RDI
  • Place de l'Emergence, France Active


  • Sociétaires de la SCIC

Dispositifs, outils ou méthodologies

Le modèle économique repose sur les 3 activités suivantes :

  • Revente de bouteilles lavées (au début du projet cela coûte plus cher de collecter que de revendre)
  • Mise en place d’une consigne de 50 centimes : beaucoup de consignes ne sont pas récupérées, elles reviennent donc à Rebooteille. Cependant, cette pratique va tendre à se décroître, un travail d’adaptation du modèle économique est en cours.
  • Abonnement appliqué aux points de collectes et aux producteurs, basé sur le chiffre d’affaire des partenaires. Cet abonnement permet de s’appuyer sur les acteurs qui ont un intérêt économique à voir émerger la filière de la consigne.

Financeurs

  • Métropole du Grand Lyon
  • AMI Economie Circulaire


  • Ville de Villeurbanne
  • Soutien au démarrage


  • ADEME
  • AMI Réemploi des emballages


  • Biocoop
  • Biocoop s'engage


  • Cigales

  • CITEO
  • AMI Réemploi des Emballages


  • RDI
  • Place de l'Emergence


  • Sociétaires de la SCIC

Lien(s) web

 https://www.rebooteille.fr/

Documents

  • Schéma de la filière
  • Schéma de fonctionnement de la filière de réemploi des emballages en verre, et mission de Rebooteille


  • Photo point de collecte

  • Photo point de collecte
 Accompagnement
 Action collective
 Circuits courts
 Economie sociale et solidaire
 Filières locales
 Mutualisation d’infrastructures et de services
 Prévention
 Réseaux
 Consigne
 Réemploi
 bouteille
 verre
 filière
 lavage
 emballage

Modérateur

  • Amandine Ameline

    Chargée de mission

    Suivre
  • Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Accompagnement
     Action collective
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Filières locales
     Mutualisation d’infrastructures et de services
     Prévention
     Réseaux
     Consigne
     Réemploi
     bouteille
     verre
     filière
     lavage
     emballage