La rênoverie, rêver la seconde vie des objets

  • 2020-04-24 10:00:02
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 80

Une recyclerie pour redonner une seconde vie à nos objets

  • Porteur principal : La Rênoverie
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • 85 Avenue de la Libération, 01500 Ambérieu-en-Bugey
  • Date de début : novembre 2019

Une recyclerie détourne des déchetteries les objets destinés à être détruits, en les nettoyant, voire en réparant certains, pour leur donner une seconde vie via la boutique. Cet atelier permet aussi aux usagers d’embellir, réparer, créer leurs objets.

Majoritairement, la Rênoverie s’occupe de réutilisation et du réemploi, sans passer par la réparation. Avec un maillage de sept déchetteries sur le territoire, de nombreux objets jetés sont en parfait état et ne demandent qu’à être valorisés par la recyclerie.

La recyclerie gère les objets sur l’ensemble du cycle :

  • Collecte des objets déposés en apport volontaire.
  • Valorisation des objets, consistant à peser, trier, tester voire réparer, nettoyer et étiqueter les produits. Pour cela, la Rênoverie travaille parfois en partenariat avec des professionnels (tapisserie, aérogommage…)
  • Vente dans une boutique dédiée et aménagée comme une maison, où chacun peut trouver ce qui lui plaît.

Ces trois étapes concentrent 95% de l’activité de la Rênoverie. En plus de cela, elle exerce une mission de sensibilisation à la démarche environnementale et sociale lorsque les personnes se rendent à la Rênoverie, pour acheter ou déposer des objets. Plus rarement, cette mission prend la forme d’ateliers créatifs ou informatifs à la recyclerie, dans les structures scolaires et éducatives ou encore dans les entreprises.

Bénéfices qualitatifs

UN TRIPLE OBJECTIF :

  • SOCIAL pour ses salariés en accompagnement professionnel et personnel, parmi les tâches confiées : conduite (passage de permis B et Caces), informatique, contact client, vente…
  • ENVIRONNEMENTAL pour toutes les parties prenantes. La rênoverie s’engage dans le réemploi et promeut des pratiques respectueuses par la sensibilisation des publics.
  • SOLIDAIRE dans ses prix pour les usagers de la recyclerie, accessibles à tous.

Derrière le projet Rênoverie, il y a vraiment la volonté de susciter la rencontre entre différentes personnes, quelques soit les origines.

Bénéfices quantitatifs

La rênoverie en chiffres c’est :

  • 33 tonnes rentrées, la moitié vendue en l’espace de 4 mois
  • Entre 5 et 10 électroménagers par semaines sortis par semaine grâce au travail des bénévoles
  • 7 emplois en insertion
  • 90% d’apports de particuliers

Etapes de l'initiative

Du fait de l’obligation légale de réduire de 50 % les déchets non dangereux non inertes mis en décharge entre 2010 et 2025 (LTECV, 2015), la Communauté de Communes Plaine de l'Ain souhaitait doter le territoire d'une recyclerie et voulait démarrer le projet rapidement. Ce soutien de la collectivité a facilité les phases de projet et de mise en œuvre par la Rênoverie.

 

Le montage du projet a duré deux ans, grâce à l’accompagnement précieux des partenaires. La mise en place d’une reyclerie suit un processus guidé par l’ADEME :

  • Prescription de la communauté de communes en charge de la gestion des déchets
  • Prédiagnostic territorial
  • Etude de faisabilité et validation par un comité de pilotage
  • Candidature au financement d’une partie de l’investissement de départ auprès de l’ADEME

 

En parallèle, le porteur de projets a recherché des mécènes afin de minimiser au maximum la part d’auto-financement et sécuriser le projet. En effet, les recycleries font partie des associations qui peuvent être viables économiquement si les mensualités de remboursement de l’investissement ne sont pas trop élevées. De ce fait, la Rênoverie pense être à l’équilibre la deuxième année. Elle envisage ainsi d'embaucher deux personnes à temps partiel et d'augmenter les heures des travailleurs en insertion, grâce à l’essor de la recyclerie.

Avant même l’ouverture de la Rênoverie, un site internet a été ouvert pour proposer un formulaire de contact à de potentiels bénévoles. Le projet a suscité beaucoup d’engouement. D’autres personnes sont venues aider spontanément après l’ouverture des portes, représentant environ 15bénévoles travaillant ½ journée par semaine à la création et à la réparation des objets.

Facteurs d'accélération et freins

Une des clés de réussite se trouve dans l’accompagnement et la conception d’une équipe multifonctions. Le porteur de projet avait une formation logistique et un fort bagage en gestion. Il s’est appuyé sur l’expérience de ses partenaires : Trialp est une structure de l’ESS depuis 35 ans et spécialiste des déchets. Leur investissement dans le CA a offert à la Rênoverie un nom et un réseau. De la même façon, en local, la participation de la MJC d’Ambérieu, forte de 1000 adhérents pour une ville de 15 000 habitants, a apporté une grosse puissance sur place.

Ce partenariat a aussi facilité les relations avec les déchetteries. De fait, une convention tripartite entre Trialp, la communauté de communes Plaine de l'Ain et la Rênoverie la missionne pour venir gratuitement enlever les objets que les usagers viennent donner en déchetterie.

Un autre élément se trouve dans l’emplacement et l’accessibilité du local. Malgré sa petite taille et les travaux nécessaires pour transformer cet ancien bâtiment industriel en site recevant du public, leur localisation en ville leur permet de faire plus de vente que s’ils étaient éloignés. Evidemment, il faut que le lieu soit beau et agréable… Et l’équipe sympathique pour accueillir les bénévoles et les usagers !

Enfin, plutôt qu’un frein, il faut persévérer. Comme tout projet il faut partir avec en tête que ça peut tomber à l’eau, et peut être marcher plus tard…

 

Domaines d’activités

  • Artisanat
  • Services
  • Recyclage

Ressources

  • Matériaux
  • Déchet
  • Emploi
  • Electronique

Partenaires

  • Communauté de communes de la Plaine de l'Ain

  • Centre Ain Initative

  • MJC Ambérieu en Bugey

  • Département de l'Ain

  • France Active

  • Trialp

  • Organom

  • Fondation rte

Moyens techniques

  • Logistique

Aujourd’hui, la Rênoverie possède un camion pour récupérer les dons d’objets en déchetterie. La coordination entre le stockage et les apports et sorties d'objets est un équilibre clé pour la recyclerie. Le flux entrant est mécaniquement plus important que le flux sortant. Pour gérer le stock, des solutions existent, et c’est souvent une question de prix. On peut accélérer la sortie en baissant les prix, on peut donner pour éviter de jeter.

 

  • Relation aux entreprises

En termes d’apport, le problème réside dans le fait que les entreprises proposent généralement du matériel en grosse quantité, ce qui ne permet pas de le stocker. Pourtant, les déchets d’ameublement des professionnels sont souvent en meilleur état pour réutilisation que ceux des particuliers.

De ce fait, la Rênoverie essaie de développer un outil informatique avec Valdelia pour mettre en relation les entreprises et des structures de l’ESS, ou des écoles ayant réellement besoin de ce matériel. Le double outil du site internet et d’un logiciel de bibliothèque permettrait de réserver les objets en fonction du stock disponible. Ainsi, la Rênoverie pourrait livrer directement les meubles réservés par les structures dès l’enlèvement, sans stockage intermédiaire.

Moyens humains

L’entreprise visait à commencer avec une taille critique de 10 personnes. Actuellement ils travaillent avec 8 personnes en insertion, un temps plein et un temps partiel. Le Conseil d’Administration est composé de 7 personnes. 15 bénévoles viennent en moyenne une demi-journée par semaine pour de la rénovation, de la création… 

A moyen-terme, ils envisagent de recruter un encadrant technique à mi-temps et une personne de plus à 26h, ainsi que d’augmenter le temps de travail des personnes en réinsertion au sein de la recyclerie.

Perspectives

Pérenniser l’activité.

Faire des points de vente spécialisés et disposés différemment dans la communauté de commune.

Généraliser la démarche avec les professionnels : devenir l’intermédiaire entre les clients et les artisans spécialistes de leur art pour développer un réseau de compétences.

Créer un Label Emmaüs : boutique en ligne pour proposer aux communautés de vendre leurs objets rares.

 Aménagement territorial
 Coopération territoriale
 Economie sociale et solidaire
 Plan déchets
 Ressourceries / repair shop
 réutilisation
  réemploi
  déchets
  déchetterie
  déchets d'ameublement
  création
  insertion
  seconde vie
  social
  solidaire

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Aménagement territorial
     Coopération territoriale
     Economie sociale et solidaire
     Plan déchets
     Ressourceries / repair shop
     réutilisation
      réemploi
      déchets
      déchetterie
      déchets d'ameublement
      création
      insertion
      seconde vie
      social
      solidaire