L'atelier FICA, de l'économie circulaire au service du lien social

  • 2020-11-02 11:35:01
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 44

L’atelier FICA, c’est un lieu pour se relier, agir ensemble et rendre le territoire plus écologique et solidaire.

  • Porteur principal : Ateliers FICA
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • chemin du carlet meximieux
  • Date de début : octobre 2017

L’atelier FICA, c’est un lieu pour se relier, agir ensemble et rendre le territoire plus écologique et solidaire. C’est le fruit de l’association d’habitants qui ont construit l’atelier avec le bon sens et ce que les gens avaient envie de proposer. Cela recouvre de multiples champs : économie circulaire, économie sociale et solidaire, soutien à la parentalité...

Plus précisément, les habitants engagés dans leur quotidien mènent des actions individuelles qui concourent à un monde plus écologique et solidaire. Avec l’atelier FICA, ils peuvent initier les autres à ce savoir-faire. Les thématiques sont très larges : confection de ses produits ménagers, compost, cuisine zéro déchet, réparation d’objets, création à partir de récup… Que les personnes soient novices ou expertes, elles peuvent toutes prendre part à la transmission !

 

Quelques exemples d’actions :

 

  • L’atelier de partage autour du bois de récup pour fabriquer du mobilier en palettes :

Il y a d’abord eu un moment de rencontre avec les habitants pour recenser leurs envies et leurs compétences dans ce domaine. Cet atelier s’est créé autour du savoir-faire d’un professionnel de menuiserie. Pour rendre ce projet possible, il a ensuite fallu trouver les entreprises réalisant des dons de palettes, trouver l’argent auprès de la CAF pour acquérir des machines mutualisées, ainsi qu’un lieu dans lequel se réunir pour travailler le bois. L’investissement individuel dans les machines aurait annulé l’intérêt économique de la récupération des palettes. Désormais, un référent bois partage son savoir-faire tous les mercredis soirs. La participation fonctionne au prix libre.

 

  • Atelier de réparation :

Dans différents lieux à Meximieux, l’atelier de réparation se tient une fois par mois. Un diagnostic est réalisé avant de procéder à l’éventuelle réparation de l’objet. Il s’agit d’apprendre à savoir-faire soi-même. Cet atelier est d’ailleurs couplé à un travail sur le numérique pour former des publics comme les personnes âgées à se servir des outils électroniques. Cela favorise la transmission intergénérationnelle.

 

  • Actions de sensibilisation au développement durable (biodiversité, alimentation, déchets…) dans les écoles :

L’atelier FICA accompagne plusieurs structures dont l’école du Champ de Foire de Meximieux sur la gestion des déchets. Depuis deux ans, l’objectif n’est pas seulement de sensibiliser les enfants mais d’accompagner des projets d’établissement qui réunissent tous les acteurs pédagogiques pour améliorer la gestion des déchets et favoriser la réduction à la source. Des animations comme l’autopsie d’une poubelle ou un travail sur les 3R (réduire, réutiliser, recycler) sont menés dans ce cadre.

 

  • Jardin partagé :

En réponse au besoin des habitants de découvrir les techniques de la permaculture, une expérimentation collective a été menée sur deux parcelles de particuliers mises à disposition. Le jardin fonctionne avec des dons pour les outils comme pour les plants.

 

Bénéfices qualitatifs

Une telle structure répond à de réels besoins comme l’accompagnement des établissements scolaires et des associations dans une démarche d’éco-responsabilité ou la création de lien entre les habitants. Elle se donne plusieurs objectifs :

  • Favoriser le vivre ensemble
  • Agir dans le dialogue : associations, entreprises, habitants ont tous leur réponse à apporter
  • L’expérimentation : il n’y a pas de recette toute prête pour répondre aux enjeux globaux, donc expérimenter, c’est un moyen de faire face

Bénéfices quantitatifs

L’atelier FICA conçoit la nécessité d’améliorer la quantification des effets utiles apportés aux habitants du territoire. Evaluer les changements de comportement que les ateliers induisent est un des chantiers envisagés en 2021.

  • Nombre de personnes aux ateliers : En 2019, 140 ateliers et 1700 personnes touchées
  • Nombre de personnes proposant leur savoir-faire : En 2019, 27 habitants ont organisé un atelier
  • Nombre d’adhérents : en 2018, 25 adhérents, avec un passage à 120 adhérents en 2020

Etapes de l'initiative

L’association est créée en octobre 2017. La porteuse du projet est allée à la rencontre des habitants en individuel pour voir comment ce lieu pourrait fonctionner et répondre à leurs besoins. Ensuite des réunions participatives à 25 personnes ont été organisées pour créer le fonctionnement du futur atelier en mai 2018. En septembre 2018, les ateliers participatifs sont lancés, et en octobre 2018, une « bulloterie » est créée. C’est un grand poster affiché au mur où chacun peut marquer ses compétences, ses envies d’apprendre. Cet outil a permis de lancer des ateliers avec les personnes mobilisées, à partir de leurs savoirs et de leurs besoins. Il est utilisé régulièrement pour explorer de nouveaux ateliers et savoir-faire. Lors de l’été 2020, l’atelier FICA s’est déplacé en carriole pour rencontrer les habitants et comprendre leurs problématiques sur le territoire. Le projet pour le printemps 2021 consiste en l’ouverture d’un repair vélo.

Facteurs d'accélération et freins

Freins :

Beaucoup de personnes ignorent qu’elles ont un savoir-faire que d’autres ne possèdent pas et qu’ils aimeraient acquérir. La bulloterie aide à lever ce frein. Quand quelqu’un veut partager son savoir, il faut aussi qu’il apprenne à transmettre de manière pédagogique.

Le fonctionnement très souple permet à chacun de venir quand il le souhaite. Cela dénote des cadres associatifs parfois plus stricts. Pourtant, certaines personnes n’osent pas proposer quelque chose parce qu’elles craignent de devoir ensuite tenir ces ateliers chaque semaine.

Le frein majeur se trouve dans l’absence de lieu fixe pour accueillir les participants, où l’on peut se réunir sans être obligé de consommer.

 

Facteurs d’accélération :

La convivialité et le collectif que les animateurs des ateliers et les membres du bureau veillent à entretenir. Personne n’est jugé, les participants sont donc à l’aise pour revenir une fois qu’ils ont tenté l’expérience. La différence amène du dialogue, c’est un état d’esprit partagé par tous les habitants qui viennent aux ateliers.  

Le fait de posséder un lieu fixe pendant un an en 2019 a permis de donner une dynamique au projet. C’est vertueux pour le territoire, plus l’autoproduction se développe aux ateliers FICA, moins on observe de la surconsommation par ailleurs.

Un accent sur la communication a permis de maintenir cette dynamique. Au départ l’initiatrice a construit son projet à partir de son tissu social personnel, mais le public s’est élargi grâce au bouche à oreille. La diversification des outils de communication est également un atout (stands dans l’espace public, page facebook, site internet, newsletter, articles de journaux…)

 

Domaines d’activités

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Artisanat
  • Services

Ressources

  • Alimentaire
  • Déchet
  • Bois
  • Sobriété
  • Ressources immatérielles

Partenaires

  • CAF de l'Ain

  • Direction départementale de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports.

Dispositifs, outils ou méthodologies

Le projet bénéficie du soutien de la CAF de l'Ain sur la branche de l’action sociale et familiale. En effet, les activités lors des ateliers FICA permettent d’associer les familles. Il y a aussi une dimension de rupture de l’isolement, de lien entre les générations pour créer du lien sur des activités ponctuelles.

Les communes se rendent également compte qu’elles ont intérêt à soutenir les initiatives citoyennes qui valorisent les territoires.  Une action sur le compost par exemple concourt à la réduction des déchets. Par exemple, un partenariat avec la communauté de communes de la Plaine de l’Ain est mené dans le cadre du PCAET pour le développement des éco-écoles. L'atelier FICA bénéficie aussi du soutien de la Direction départementale de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports.

Moyens humains

Une coordinatrice est salariée. Elle aide les gens à se mettre en lien et à réunir conditions financière et matérielles pour que leur projet soit possible.

Perspectives

Le plus grand projet est celui d’ouvrir un lieu fixe et pérenne.

Travailler autour du gaspillage alimentaire avec des thèmes « du jardin à l’assiette », la cuisine zéro déchet et saine… Avec un lieu fixe, des ateliers pourraient consister à récupérer les légumes « moches » auprès des producteurs, les cuisiner, les conserver.

La tenue de la fête des possibles initiée en septembre 2020 mais reportée est aussi prévue pour 2021. Au niveau de la vie de la structure et de l’impact sur les partenariats locaux, c’est un moment important qui réunit les associations et les initiatives de Meximieux. C’est l’occasion de valoriser les initiatives du territoire et de penser ensemble vers quel territoire on veut aller.

 Action collective
 Animation
 Clubs d'acteurs
 Coopération territoriale
 Economie sociale et solidaire
 Engagement volontaire
 Expérimentation
 Mutualisation d'infrastructures et de services
 Outils et dispositifs
 Réseaux d'acteurs
 Ressourceries / repair shop
 Territoire
 ateliers participatifs
  initiative citoyenne
  ESS
  réparation
  récup
  idées

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Action collective
     Animation
     Clubs d'acteurs
     Coopération territoriale
     Economie sociale et solidaire
     Engagement volontaire
     Expérimentation
     Mutualisation d'infrastructures et de services
     Outils et dispositifs
     Réseaux d'acteurs
     Ressourceries / repair shop
     Territoire
     ateliers participatifs
      initiative citoyenne
      ESS
      réparation
      récup
      idées