Goût'chou, et les crèches redécouvrent le goût !

  • 2020-04-23 10:00:01
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 73

Activité de restauration collective dédiée à la petite enfance et proposant des repas 100% biologiques.

  • Porteur principal : Amandine Prat
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • Auvergne Rhône Alpes
  • Avenue du 8 Mai 42540 Saint Just La Pendue
  • Date de début : mars 2017

Spécialisée dans la nutrition infantile, Goût’Chou est une entreprise de restauration collective qui propose une alimentation 100% bio aux crèches (privées, publiques, associatives…) de la région AURA. Sélective dans le choix des matières premières, l’entreprise travaille avec des fournisseurs de qualité, et demande systématiquement des labels avec des niveaux en éco-responsabilité importants.

 

Leur offre repose sur trois axes majeurs :

  • Tous leurs repas et goûters sont préparés avec des produits issus de l’agriculture biologique.
  • L’entreprise favorise les produits locaux (issus de la région Auvergne Rhône-Alpes) et travaille en circuit court dès que cela est possible.
  • Leurs gammes sont conçues pour répondre aux besoins nutritionnels des jeunes enfants entre 6 mois et 36 mois.

Bénéfices qualitatifs

Choisir de s’approvisionner en produits bio uniquement assure la conformité de l’entreprise aux réglementations liées à l’alimentation infantile, ainsi qu’une qualité de repas en limitant le taux de pesticide. C’est aussi un moyen de soutenir une agriculture écologique, soucieuse de la qualité des sols et plus saine pour l’Homme.

L’approvisionnement en produits locaux découle de l’objectif d’assurer une juste rémunération des agriculteurs, et de mettre en place une coopération avec eux via leurs coopératives, comme Agrobiodrôm et Bio A Pro. Pour favoriser les circuits courts lorsque c’est possible, l’entreprise travaille aussi avec Biocultura, l’association chargée par l’agglomération roannaise d’alimenter les restaurants collectifs du territoire. Située à moins de 10 kilomètres de la cuisine centrale de Goût’Chou, Biocultura emploie de surcroît des personnes en réinsertion. Grâce à cet approvisionnement, Goût’Chou allie performance écologique et engagement social !  

De plus, la gérante et entrepreneuse promeut une vision de l’entreprise alternative et un management social. Bien qu’il s’agisse d’une société commerciale, Goût’Chou fonctionne selon les principes des coopératives. Chez Goût’Chou, un homme est égal à une voix, les bénéfices seront mis en réserve et il est possible pour les salariés de prendre part au capital de société. Ainsi, les collaborateurs peuvent monter en responsabilité en faisant preuve de volonté et devenir associés de l’entreprise.

Bénéfices quantitatifs

Goût'Chou c’est :

  • 100% de produits bios
  • 30% de produits locaux
  • 11 emplois créés
  • 1100 repas confectionnés par jour, auprès de 70 crèches

Etapes de l'initiative

La création de l’entreprise fut un processus assez long, durant plus de 3 ans malgré l’accompagnement de la gérante par GRAP et le gérant de  Croc La Vie (entreprise au modèle similaire située à Lille).

  1. L’étude de marché a duré plus de six mois, en posant des questions aux crèches, en les rencontrant, en investiguant sur les concurrents pour connaître leurs tarifs… L’étude de faisabilité a ensuite cherché à répondre à un certain nombre de questions : combien de repas pourraient-ils servir à terme, où s’implanter géographiquement de façon stratégique ? A cela, il faut ajouter le temps nécessaire pour demander l’agrément sanitaire, la recherche de fournisseurs…
  2. La recherche du local a aussi été complexe parce que Goût'Chou voulait partir d’un entrepôt vide, or la création d’une cuisine demande beaucoup de travaux (canalisations etc), et peu d’offres correspondaient au projet. Cela a duré plus d’un an et conditionnait le financement de l'initiative, ne lui permettant pas d’avancer.
  3. La recherche de financement fut une étape importante, mais moins difficile que ce que l’on pourrait imaginer, notamment grâce à l’accompagnement dont bénéficiait l’entrepreneuse, qui possédait des lettres d’engagement de crèches qui attendaient ce projet. Les deux banques contactées (La NEF et le Crédit Coopérative) ont adhéré au projet, et Goût’Chou a pu bénéficier en complément d’une aide de la région à hauteur d’environ 50 000 euros, en vertu d’un dispositif dédié au financement des entreprises de l’ESS.

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs d’accélération :

  • Le fait d’avoir été bien entourée. La gérante est partie avec GRAP qui est une coopérative déjà reconnue sur Lyon. Elle a pu bénéficier d’un véritable accompagnement, notamment sur l’aspect prévisionnel. Ils cadraient aussi les étapes de montage de projet parce qu’elle n’avait pas d’expérience dans ce domaine.
  • Arriver au bon moment. Le marché était mûr, il y avait une attente des crèches ce qui a permis de se développer très vite : Goût’Chou est passé de 0 à 800 repas en un an.

Freins : Son jeune âge au lancement du projet, pour défendre une initiative liée à un marché naissant et où les résultats n’étaient pas garantis. Cela ne rassurait pas tout le monde, et certains interlocuteurs ont dû attendre de voir les résultats pour lui accorder leur confiance.

Domaines d’activités

  • Alimentation
  • Services

Ressources

  • Alimentaire

Partenaires

  • GRAP

  • Crédit Coopératif

  • La NEF

  • La Région Auvergne-Rhône-Alpes

  • Loire Active

  • Initiative Loire

Moyens techniques

Les transports :

L’alimentation infantile est soumise à des règles sanitaires strictes. Le voyage se fait donc dans un camion frigorifique qui fait chaque jour l’aller-retour entre Lyon et leur cuisine à Saint Just  La Pendue. Les aliments rejoignent ainsi un espace de stockage à Lyon, disposant d’une grande chambre froide. Les livraisons y sont stockées et récupérées par des livreurs lyonnais qui les acheminent jusqu’aux crèches.  

 

Pour Roanne, le trajet se fait en camion depuis la cuisine du fait d’une distance réduite et d’une perte de temps moindre liée au trafic.

Dispositifs, outils ou méthodologies

Aujourd’hui, Goût’Chou travaille principalement avec Bio A Pro pour les produits laitiers et Agrobiodrôm pour les fruits et légumes, privilégiant ainsi les produits de la région. L’entreprise essaie de s’approvisionner en circuits courts (- de 150 km), ce qui se révèle plus compliqué en dehors de leur partenariat avec Bio Cultura. En effet, la restauration collective demande beaucoup de volumes, or les petites exploitations sont majoritaires dans la région, vendant donc leurs produits plus chers.

Perspectives

D’ici juin, la cuisine centrale de Goût’Chou devrait desservir l’agglomération de Saint Etienne.

L’entreprise souhaite aussi développer son offre sur Clermont-Ferrand.

Un autre objectif est de doubler la production d’ici 5 ans.

Financeurs

  • Crédit Coopératif

  • La NEF

  • Région Auvergne Rhône Alpes

Coûts de l'initiative

450000

Témoignages

"Je pense que comme l'école, l'entreprise doit être un vecteur d'ascension sociale" - Amandine Prat, gérante et fondatrice de Goût'Chou

 Achats
 Agenda 21
 Circuits courts
 Economie sociale et solidaire
 Filières locales
 alimentation
  nutrition
  agriculture biologique
  enfants
  produits locaux
  circuits courts
  restauration collective
  crèches

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Achats
     Agenda 21
     Circuits courts
     Economie sociale et solidaire
     Filières locales
     alimentation
      nutrition
      agriculture biologique
      enfants
      produits locaux
      circuits courts
      restauration collective
      crèches