ENFIN! REEMPLOI : une boucle d'économie circulaire pour les matériaux de construction en Savoie

  • 2021-05-10 14:53:51
  • /
  • Eclaira.org
  • /
  • 425

La filière de réemploi des matériaux de construction en Savoie.

ENFIN ! RÉEMPLOI, s’inscrit pleinement dans les principes de l’économie circulaire et dans l’économie sociale et solidaire puisqu’il est générateur d’emplois (en insertion notamment) et moteur d’une économie locale.

  • Porteur principal : ENFIN! REEMPLOI
  • Nature de l'initiative : Démarche multi acteurs (collective ...)
  • Savoie
  • 88 rue du Docteur Vernier 73000 CHAMBERY
  • Date de début : septembre 2020

Le collectif ENFIN! RÉEMPLOI, porté par l’association Les Chantiers Valoristes, Nantet Locabennes, Trialp, ENSAM et Kayak architecture, a pour ambition de structurer une filière professionnelle autour du réemploi de matériaux de construction en Savoie, afin de participer à̀ réduire la part de déchets et de consommations générés par le secteur du BTP.

La mise en pratique de cette ambition passe notamment par la création d’une plateforme physique de stockage / reconditionnement / vente de matériaux collectés dans le cadre de chantiers de démolition, débarras, invendus, surplus de chantier ou chutes de production.

Cette plateforme, c’est LA MATÉRIAUTHÈQUE. Implantée à Chambéry, La Matériauthèque est principalement orientée, dans sa phase d’expérimentation, vers la filière de réemploi du bois grâce à un atelier de menuiserie dédié.

Les professionnels et particuliers y sont d’ores et déjà accueillis sur rendez-vous, pour le retrait de leurs commandes. Les produits reconditionnés sont diffusés sur des supports numériques permettant l’achat en ligne (cette diffusion est aujourd’hui en construction et s’étayera progressivement).

Bénéfices qualitatifs

Afin de poser les premières pierres de la filière ENFIN! RÉEMPLOI et de mettre en route leur plateforme physique : La Matériauthèque, le collectif a initié en septembre 2020 une phase d’expérimentation projetée sur 9 mois (jusqu’à mai 2021).

 

Les objectifs de cette expérimentation sont de :

Communiquer, activer un réseau et fédérer les différents acteurs de la construction (constructeurs, artisans, prescripteurs, bureaux de contrôle, assureurs, fournisseurs, …) autour de cette filière réemploi naissante en Savoie.

Inventer, mettre en place et éprouver des process et partenariats pour les différentes phases de la boucle du réemploi : identification de gisements, collecte, transport, traçabilité et caractérisation des matériaux, reconditionnement, vente.

Implanter et outiller (en matériels et compétences) La Matériauthèque pour assurer les opérations de stockage – reconditionnement – vente : maillons déterminants pour faire fonctionner la boucle du réemploi.

Façonner un modèle économique viable et pérenne, qui permettra à terme une autonomisation de la structure (aujourd’hui portée administrativement par l’Association Les Chantiers Valoristes).

 

Bénéfices quantitatifs

➡ 3 chantiers de démolition en gisements de bois de charpente en partenariat avec l’EPFL Savoie

➡ 1 chantier de débarras (Anciens Thermes : Ville d’Aix Les Bains)

➡ 2 partenariats de collecte d’invendus avec des entreprises de menuiserie

➡ 1 partenariat de collectes récurrentes de chutes de production (panneaux bois, Ets Joly/Philippe)

➡ 1 Valoriste à demeure pour les tâches de stockage et reconditionnement (1 Valoriste à la vente pour à partir de mi-mars 2021)

➡ 25 t de matériaux entrés au stock (en 3 mois de collecte), détournés de la filière déchets.

➡ 20K euros estimés (valeur brute avant reconditionnement)

➡ des contacts prometteurs vers de grands groupes de la construction comme EIFFAGE

Construction, BOUYGUES Immobilier (gisements et débouchés) ou CARDEM (Groupe Vinci).

➡ 20 visites de la Matériauthèque auprès de publics divers (prescripteurs, entrepreneurs privés, collectivités, porteurs de projet réemploi…)

Etapes de l'initiative

  1. Implantation de la plateforme

2 mois pleins ont été consacrés à l’implantation physique de la plateforme physique ; temps nécessaire pour penser l’ergonomie du lieu (estimation des volumes en transit et de l’architecture du stock), mettre aux normes le bâtiment (électricité) et mettre en oeuvre les aménagements projetés. Aujourd’hui la plateforme est opérationnelle dans son implantation.

        2. Gisements / stockage / traçabilité / caractérisation

En 3 mois, c’est plus de 25t de matériaux (pour une valeur brute avant reconditionnement estimée à 20K euros), qui sont entrées à La Matériauthèque, confortant l’étape gisements du process, notamment à travers un partenariat efficace avec l’EPFL Savoie. Ils explorent également des pistes de partenariats auprès d’industriels souhaitant trouver des exutoires à leurs chutes de production. L’objectif est désormais de tendre vers une professionnalisation du process, en mettant en place un système rigoureux de traçabilité / caractérisation / stockage de la matière, nécessaire pour évoluer dans un cadre réglementaire, normatif et assurantiel exigeant.

        3. Reconditionnement matière

Une des particularités du modèle est de proposer le reconditionnement de cette matière « brute » entrante, pour la proposer « prête à poser » aux professionnels et ainsi massifier le réemploi.

Ces étapes de reconditionnement matière nécessitent invention, créativité, recherche et investissements (en matériels et personnels).

Le collectif travaille à systématiser le process de reconditionnement en s’orientant vers des productions en série, afin de consolider la rentabilité du modèle.

2 pistes principales ont été imaginées et sont en cours d’expérimentation :

  • LA SCIERIE URBAINE : process complet qui permette d’exploiter ces bois en lieu et place des bois de forêt fraichement coupés, afin de pouvoir proposer du bois d’oeuvre et de menuiserie découpés à la demande qui soit parfaitement sec et local.

  • ENFIN ! LE DESIGN LAB, serait un univers dédié à l’auto-édition d’objets uniques invitant (plateaux de tables/bureaux design, verrières type « atelier », etc.)

Facteurs d'accélération et freins

La phase d’expérimentation doit se confronter et s’adapter à ces temporalités :

Débutent en 2021 les premiers chantiers gisements programmés en septembre/octobre 2020 ;

S’augurent aujourd’hui les premières pistes de projets incluant des matériaux de réemploi, via les rencontres et les partenariats, initiés depuis plusieurs mois.

L’activité s’inscrit dans les temps « longs » du monde du bâtiment, où la gestation des projets et la réalisation des chantiers se comptent en nombreux mois et années.

 

Les retours sur les premières communications lancées sont très encourageants : l’environnement est mûr et en attente sur ce sujet du réemploi, tant de la part des prescripteurs que des constructeurs ou des industriels. Le contexte réglementaire (nouvelle loi AGEC et RE2020) y est évidemment très propice.

Les sollicitations sont nombreuses (et croissantes), émanant de structures (privées et publiques) souhaitant découvrir et s’inspirer du modèle ENFIN! RÉEMPLOI, dont les potentiels impacts sont multiples :

  • Pédagogiques : véhiculer un message et une prise de conscience vers une nouvelle manière de consommer la matière et de produire les bâtiments dans une logique d’économie circulaire,

  • Environnementaux : réduire la part des matériaux destinés à la filière déchets, qui sont un poids extrêmement lourd pour la collectivité,

  • Économiques : faire émerger une nouvelle filière professionnelle, de nouvelles compétences et de nouveaux emploi locaux en Savoie.

 

L’année 2022 sera une année charnière pour le réemploi, celle de la maturité de la commande (publique et privée) et de la maturité réglementaire, avec la mise en application de la nouvelle réglementation autour de la loi AGEC en 2022 (diagnostic produits/matériaux/déchets, REP bâtiment) et de la RE2020.

 

Domaines d’activités

  • Construction
  • Recyclage

Ressources

  • Déchet
  • Bois
  • Carton
  • Matériaux de construction

Partenaires

  • Collectivités locales de Grand Chambéry, Grand-Lac et Cœur de Savoie

  • Région AURA

  • FDI

Financeurs

  • Collectivités locales EPCI

  • Région AURA

  • FDI

  • Fondation Placoplâtre

  • Agence PATRIARCHE architectes

Coûts de l'initiative

280000

Financement

Apports privés des porteurs du projet, Mécénat, Subventions
 Réemploi de matériaux
 Réduction des déchets

Auteur de la page


  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Réemploi de matériaux
     Réduction des déchets