Le miscanthus : une plante d’avenir sur laquelle parie la Compostière de Montremond

Les entrepreneurs de la « Compostière de Montremond », située à Saint-Barthélémy-de-Beaurepaire (38) se lancent dans la production et la vente d’une plante écologique et innovante, le miscanthus. Utilisée pour le paillage des vignes, pour les litières d'élevages et les massifs, elle devrait être déployée sur le territoire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Fort d’une expérience acquise dans une exploitation agricole et sensible aux questions environnementales, Laurent Point et Loïs Point ont ensuite développé une plateforme de compostage pour mieux maîtriser les déchets organiques. Cette dernière accueille 25 000 tonnes de déchets par an dont 70% sont des boues de station d’épuration, le reste provenant de déchetteries et d’entreprises céréalières locales telles que la Dauphinoise ou Val Soleil. Résultat : chaque année, 10 000 tonnes de compost sont produites et approvisionnent 1000 hectares de culture qui diminuent fortement leurs besoins d’engrais minéraux ou chimiques.

Toujours en quête de nouvelles idées ou d’applications innovantes, le gérant mise depuis 2013, sur le développement de la jeune filière du miscanthus qui réunit en France métropolitaine 5000 hectares majoritairement situés dans la moitié nord de la France.
En effet, cette plante a de nombreux atouts : elle favorise l’infiltration de l’eau dans le sol, demande très peu d’entretien, développe la biodiversité et la microfaune du sol, ne demande aucun désherbage chimique ou mécanique, source de gain de temps pour les exploitants. « Ces différentes qualités la rendent très intéressante sur les zones de captages prioritaires. Elle constitue un bon compromis pour l'agriculteur qui veut limiter la pollution des nappes phréatiques sur ces zones sensibles » explique Lois Point.

Dès octobre 2018, la nouvelle structure SAS ASPAE présentera sa nouvelle offre auprès des vignerons et des exploitants de volaille mais également aux services communaux et professionnels du paysage, en apportant une solution semi-mécanique d’épandage du miscanthus et matières fibreuses.

Pour rester sur la vague des solutions alternatives aux ressources fossiles, le prochain challenge que se donne Lois Point est l’introduction du miscanthus dans les produits industriels.

Retrouver ici le lien vers l’entreprise  : http://compostiere-de-montremond.com/la-compostiere/

Plus d’information sur le miscanthus : http://www.france-miscanthus.org/


Modéré par : Audrey Forot

Autres actualités dans "Information"

Retour sur la deuxième édition de la Biennale de Grenoble, Villes en transition

Publié le 18 mars 2019 - 14:00

La deuxième  édition de la Biennale de Grenoble, Villes en transition s’achève ce samedi 16 mars 2019 par une soirée au Palais des sports. Pendant 8 jours complets, ce sont plus de 50 000 métropolitains qui ont participé aux plus de (...)

Transformation Numérique et Économie Circulaire : des leviers complémentaires pour innover

Publié le 15 mars 2019 - 11:04

Pour la deuxième année consécutive, l’Institut Henri Fayol - Mines Saint Etienne et ses partenaires sont particulièrement heureux d’inviter les entreprises, industriels et acteurs socio-économiques à participer, le 22 mai 2019, à son (...)

Note du Club CLEF : Comprendre l'économie de la fonctionnalité

Publié le 15 mars 2019 - 00:00

Qu'est-ce que l'économie de la fonctionnalité ? Comment ce modèle inscrit-il les entreprises dans un développement durable de leurs activités ? Comment savoir si un projet relève de l'économie de la fonctionnalité ? Pour répondre à (...)


  • Publié le 11 sept. 2018 - 16:26 GMT
    par Charlotte Blaise|Eclaira.org
    Vue 659 fois
 Affichage environnemental
 Eco-conception
 GPRA
  plante écologique
  éco-conception




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités